:: ...A Perpette :: Asie :: Japon :: Tokyo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Pardonne moi || Hyun [CLOS]
avatar
Messages : 27
Dieu
On n'est jamais excusable d’être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu’on l’est ; et le plus irréprochable des vices est de faire le mal par bêtise.
謝罪
☆ Hyun & Akira ☆


Je me déteste. J'ai vu Chang-Hyun ce matin. Là est tout le problème : c'était le matin. Et le matin, je ne suis pas vraiment moi. Je me souviens de tout ce que je lui ai dit. De la manière dont je lui parlais. Si froidement. Si indifféremment. Je frappe du poing contre le mur. J'ai mal, ma chair saigne. Je m'en fous. Je me déteste. Je n'avais aucun droit de lui parler comme ça, de le vouvoyer, de le traiter comme un inconnu. Il faut que je le vois.

Je suis au volant de la voiture de prêt. J'ai mis un bandage autour de ma main abîmée. Elle pissait le sang, j'avais pas envie de tâcher une voiture qui n'est pas à moi. Je me dirige vers le garage. Ce même endroit, où ce matin, j'ai agis comme un salaud, sans même m'en rendre compte. J'ai les mains crispées sur le volant, en repensant à ce matin. Je m'en veux tellement. Avant ça, Hyun et moi étions proches. Très proches. Surement qu'à cause de moi, tout ça est parti en fumé. Comme si ça n'avait jamais existé. Peut-être que Hyun ne voudra jamais me pardonner, ce que je comprendrais, mais ce qui me détruirais. Je suis attaché à lui. Beaucoup trop. La simple idée d'avoir pu le blesser me rend malade. Par dessus tout, je suis furieux envers moi même. Jamais je n'aurais dû laisser traîner la carte de visite du garage, mais j'étais trop déchiré hier soir pour m'en rendre compte. Tout ça n'est que ma faute.

J'observe le garage et le parking. Il n'y a personne en vue, les rideaux de fers sont baissés et la lumière à l'air éteinte. Super. Je me dirige vers la ville. J'en fais le tour plusieurs fois, cherchant désespérément le coréen. Je veux m'expliquer au plus vite avec lui. Je ne le trouve pas. Je me résigne à me garer devant un bar, n'ayant plus d'autres options que de me prendre une sale cuite. Oublier un peu la merde que je suis.

Je sors de ma voiture, triste et en colère. Je jette un coup d'oeil autour de moi, simple réflexe. Et là, je le vois. Hyun.

Mar 4 Sep - 12:35
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :



Messages : 31
On n'est jamais excusable d’être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu’on l’est ; et le plus irréprochable des vices est de faire le mal par bêtise.
謝罪
☆ Hyun & Akira ☆


Quelle bonne journée de merde. Elle a déjà commencé sur de mauvaises bases, mais elle n'a fait que continuer dans cette direction. La direction des emmerdes. Je suis toujours sur les nerfs depuis ce matin, et ça n'a pas du aider à passer une bonne journée dans le calme et le respect d'autrui. Parce que casser la gueule au premier mec qui venait me chercher des noises, c'était pas vraiment dans mes plans. Mais je n'ai pas pu résister. J'avais besoin de me défouler.

S'en est suivi d'une petite « réunion » au casino, où j'ai appris que certains ennemis préparaient un plan pour nous mettre derrière les barreaux. Mais ça ne se passera pas. C'est arrivé une fois, et ça n'arrivera pas deux fois, je vous le dis. Je n'ai pas eu de signe de vie d'Akira, et j'en suis bien content cependant. Je n'en veux plus. Qu'il fasse sa vie de son côté, et moi de la mienne, ça vaudra mieux pour nous deux. Je ne doute pas de ma capacité à lui foutre une balle entre les deux yeux s'il vient me casser les couilles encore une fois. Je n'aimerais pas faire de sa fiancée, ou de sa femme, une veuve, voyons. Ça serait tristounet.

Dans un élan de folie, j'ai donc démonté la gueule à un mec et j'ai aussi changé mes cheveux. Après un long moment avec mes cheveux qui repoussaient un peu comme ils voulaient, avec un bleu nuit approximatif en guise de coloration. Je suis passé au gris. Plus discret, enfin, un peu plus que du bleu. Après un verre avalé, qu'une nana m'a gentiment offert -même si je doute que c'était juste pour me faire plaisir-, j'attrape ma veste en cuir de la banquette sur laquelle je l'avais posée, et je la place par dessus mon épaule, recouvrant un minimum le débardeur noir que je porte. Il fait bon, ce soir, autant en profiter, non ?

Je pousse la porte du bar, et inspire lentement avant d'attraper les clefs dans ma poche, me dirigeant vers la voiture que j'ai décidé de conduire ce soir. Enfin, « décidé »… Pas vraiment. C'est ma voiture de boulot. Je marche quelques minutes, me rendant dans une rue principale de la ville, où j'ai réussi à trouver une place par je-ne-sais quelle chance. J'ouvre la voiture, jetant un regard autour de moi pour éviter d'ouvrir la portière à la gueule d'un passant.

Et je le vois. Bordel. Loin de moi cet enculé, s'il vous plaît. Un voile noir passe sur mon visage, et le japonais semble m'avoir vu lui aussi. Je m'installe à la place conducteur, claquant la porte et décide de me barrer au plus vite. Putain. Je ne veux plus voir sa gueule. Vraiment.
Lun 10 Sep - 18:13
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Dieu
On n'est jamais excusable d’être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu’on l’est ; et le plus irréprochable des vices est de faire le mal par bêtise.
謝罪
☆ Hyun & Akira ☆


Mon estomac se tord douloureusement lorsque je le vois. Je reste figé là un instant. Incapable de bouger. Comment ai-je pu lui faire ça ? Putain. Il doit me détester. Ou s'en battre les couilles, ce qui n'est clairement pas mieux. Je m'avance finalement vers lui à grand pas. Il faut que je lui parle.

Il claque sa portière. Assez fort pour que je remarque son état d'énervement. Pourquoi mon cœur se serre dans ma poitrine ? Pourquoi ma gorge s'est-elle desséchée ? Je cours vers sa voiture. Je veux pas le voir partir.

Pourtant, il part. Sa voiture démarre. Non. Il se glisse dans la circulation. Je le regarde partir, sur le bord du trottoir. Je suis complètement dépité. Il me hais. Je passe une main dans mes cheveux. Puis sur mon visage. Une larme y a coulé. Je me déteste. Je mérite rien d'autre que son ignorance. Bordel, que ça fait mal.

Je me retourne. Les mains dans les poches, le regard sombre, les lèvres pincées. Je rentre dans le premier bar que je vois. Il a l'air mal fréquenté et minable. Parfait, voilà quelque chose qui me ressemble. Je m'assois au bar et commande directement un double whisky sans glace. La nuit va être longue.

Lun 10 Sep - 18:28
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: