:: ...A Perpette :: Asie :: Japon :: Tokyo :: Garage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
inconnu || Chang-Hyun [CLOS]
avatar
Messages : 27
Dieu
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


Lumière éclatante, sueurs froides, sifflement aigu. Encore un réveil en sursaut. Encore un mal de crâne épouvantable. Je suis assis dans mon lit, le sang battant à mes tempes, la poitrine oppressée par la peur panique qui m'a sortie de mon sommeil. Je glisse mes jambes hors de mon lit. Assis sur le rebord je prends ma tête entre mes mains, me massant les tempes, pour tenter de calmer mon mal de crâne. Mon cerveau va exploser. J'attrape mes lunettes sur la table de chevet, les pose sur mon nez et me lève.

Une douche froide me fait un peu de bien. Je reste sous l'eau qui ruisselle sur mon corps, les yeux fermés. Qu'ai-je fait hier soir pour avoir une migraine pareille ? La dernière chose dont je me souviens est de m'être assoupi devant la télévision, après ma journée de travail. Je pince les lèvres, contrarié. C'est à chaque fois la même chose. Je m'endors à un endroit et me réveille à un autre, avec un marteau-piqueur dans le crâne. Impossible de me souvenir. Je sors de la douche et examine mon corps face au miroir. Pas de blessure. C'est déjà ça de moins à cacher. Peut-être que la nuit n'a pas été si mouvementée que ça. Je jette un coup d'oeil à ma montre. Je ne suis pas encore en retard, mais il faut que je me hâte pour me préparer.

C'est vingt minutes plus tard, en bas de chez moi, devant ma voiture, que je reviens sur mon hypothèse d'une nuit calme. Ma voiture est dans un sale état. Je peste intérieurement, en remontant mes lunettes sur mon nez. Un pneu est à moitié à plat et cette roue me semble légèrement tordue. A la place du rétroviseur droit pendent quelques câbles électriques. Sur le même côté, le phare avant est explosé.

Une bonne journée s'annonce.

Je m'installe au volant de ma voiture et téléphone à mon patron pour lui dire que je serais en retard ce matin. Je n'ai pas d'autre choix que de passer chez un garagiste pour au moins remettre la direction en place. Je cherche dans mon répertoire le numéro de mon garagiste mais ne l'y trouve pas. Je me penche alors vers la boite à gant pour y chercher mon carnet de numéros importants. Mon regard est attiré sur un morceau de papier qui traîne au sol. Je le ramasse et c'est en réalité une carte de visite. D'un garagiste. J'hésite un instant avant de composer le numéro. Et si je l'avais laissé là exprès ? Non, ce n'est sûrement pas ça.

L'homme que j'ai eu au téléphone m'a dit que je pouvais me rendre au garage tout de suite. C'est donc en roulant prudemment que je me rends à l'adresse indiquée sur la carte de visite.

Je gare ma voiture devant le garage et en sort. Je remets correctement ma chemise blanche en tirant sur la manche. Mes boutons de manchette sont fermés, ceux de devant aussi. J'enfile ma veste noire que j'avais posée sur le siège passager, veillant à ce qu'elle soit mise de manière à ne pas faire de plis. Je m'avance vers le garage, jetant un œil à ma montre. J'espère qu'il n'y en a pas pour longtemps. Et que ce garagiste est compétant.

Mer 15 Aoû - 21:29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :



Messages : 31
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


Sourire, être poli, faire son travail, et recommencer ce cycle infernal qui me fait survivre une fois le soleil levé. Sourire à des inconnus me dérange, mon hypocrisie se faisant ressentir au premier regard posé sur mes épaules. Seulement, sourire et user de ses charmes pour arriver à ses fins, tout le monde doit le faire. Je n'y échappe pas, j'ai un garage à faire tourner. Mes talents en voitures aident forcément à garder la réputation du garage, mais être agréable à vivre semble jouer un rôle tout aussi important… Et ça me casse les couilles.

Allongé sous une voiture, une lampe à mes côtés éclairant mes gestes, je tente de rester concentré sur ce que je fais et ne pas me perdre dans le fil de mes pensées, chose qui arrive étrangement souvent ces derniers temps. Cela me déplaît d'ailleurs fortement. Quelque chose me travaille, et ça n'a aucun lien avec ne serait-ce qu'un de mes boulots. Étrange.

Lorsque je me relève finalement, le soleil m'éblouit, me faisant me frotter les yeux de mon bras droit. La journée semble déjà bien entamée, et je m'en rends à peine compte. Quelque chose cloche vraiment chez moi, et ça va finir par m'énerver. Une conversation avec mon patron plus tard, je retourne à ma voiture, une vieille américaine d'un coréen bien content d'être tombé sur quelque pouvant parler sa langue.

Un ronronnement que je ne connais que trop bien parvient à mes oreilles. Un sourire en coin étire mes lèvres alors que je me relève, époussetant mon débardeur blanc -du moins il l'était quand je l'ai acheté- pour me diriger vers la porte grande ouverte du garage. C'est bien ce que je pensais, mon cerveau ne m'a pas joué de tours et j'en suis bien content. Mon regard se pose sur la porsche 911 GT2 RS blanche et noire que je m'attendais, de toute façon, à voir. Cependant, je ne m'attendais pas à la voir dans cet état. Un pneu à plat, une roue tordue et un rétroviseur disparu. Je m'approche de la voiture, faisant le tour de celle-ci avant de finalement relever le regard vers l'homme à qui elle appartient.

- Qu'est-ce que t'as foutu Akira ?

C'est bien la première fois qu'il vient au garage en pleine journée. Je vais devoir me tenir à carreau, j'ai pas envie que mon patron -et par la même occasion mon père adoptif yakuza- ne me voit trop proche d'un inconnu. Mais qu'est-ce qu'il a foutu ce con ? Je ne m'attache pas aux voitures des autres, mais je dois avouer que celle d'Akira m'est devenue bien trop familière pour que j'y reste indifférent. Ce qui m'inquiète aussi n'est pas seulement l'état de la voiture, mais l'état de son conducteur. Je détaille le japonais de la tête aux pieds mais n'aperçoit aucune blessure, tant mieux. La seule chose qui attire mon attention est les lunettes sur son nez. Mignon.


Sam 18 Aoû - 21:47
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Dieu
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


J'attends plus ou moins patiemment que quelqu'un vienne me voir. J'ai vraiment besoin de retourner au travail le plus rapidement possible, j'ai des dossiers à boucler et des clients à appeler. Non, je n'ai pas le temps pour une réparation de voiture surprise. Je regarde l'heure à mon poignet, agacé qu'il soit déjà si tard. Une heure de retard, c'est le double que je vais devoir faire en rab. Je vois quelqu'un s'avancer vers moi et scruter ma voiture en en faisant le tour.

Sa tête me dit quelque chose, mais je dois surement halluciner. Je ne connais que très peu de gens assez excentriques pour avoir des cheveux teints d'une couleur improbable et des tatouages apparent.

- Qu'est-ce que t'as foutu Akira ?

Je fronce légèrement les sourcils. Sa question me surprend. Pas vraiment sa question en fait. Plutôt sa manière de m'appeler par mon prénom. Alors comme ça je le connais vraiment ? Je ne sais pas ce que je dois en penser. Je peste contre moi même d'être venu ici. Ma première intuition était la bonne : j'avais laissé la carte de visite exprès. Je remonte mes lunettes sur mon nez et me retiens de claquer ma langue contre mon palais. Oui, c'est un tic que j'ai quand quelque chose m'agace fortement. Mon froncement de sourcil est parti aussi vite qu'il est apparût. J'essaye de toujours rester indifférent à des situations comme celles-là, mais ce n'est pas toujours gagné.

- Bordure de trottoir.

Mon ton est sec et plutôt frais (voir glacial, ça dépend du point de vue). Je n'ai aucune envie de m'éterniser à parler à quelqu'un que je ne connais pas. Je jette un œil à ma voiture, rageant intérieurement contre moi même.

- Combien de temps il vous faudrait pour changer le pneu et réparer la direction ?

C'est clairement ce qui m'intéresse le plus. Rouler sans rétroviseur ne me dérange pas. Mais avec une roue qui fait la gueule, ce n'est pas la même chose. J'espère que ce garage peut prêter une voiture le temps de la réparation. Ça me sauverait peut-être une partie de ma journée de travail.

Dim 19 Aoû - 18:58
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :



Messages : 31
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


Comme à mon habitude, mon regard se perd sur le japonais. Ses lunettes me perturbent un peu, ne l'ayant jamais vu en porter quand on se croisait la nuit. Je suppose que des lentilles sont bien plus pratiques quand on finit sa soirée dans le lit d'un inconnu. Quoi que… Ne pas voir la gueule de cet inconnu pour ne pas regretter le lendemain matin, ça pourrait être agréable. Akira apparaît froid. Son regard est sombre, son expression en elle-même n'est pas très chaleureuse. Je ne suis pas étonné, je sais à quel point il tient à sa voiture, et la voir dans un tel état ne doit pas l'aider à vouloir sourire.

- Bordure de trottoir.

Accroupi pour voir les dégâts de plus près, quand sa réponse me parvient, je relève lentement le regard vers lui. Je comprends qu'il soit agacé. Mais me parler sur ce ton n'arrangera rien à la situation, et ça ne fait que m'agacer moi aussi. La dernière fois que nous nous sommes vus, nous ne nous sommes pas quittés en mauvais termes, sa réaction m'apparaît bien étonnante. Une bordure de trottoir ? Il devait être bien bourré pour réussir à mettre sa bagnole dans un tel état à cause d'une bordure de trottoir. Mais ce n'est pas à moi de juger ça.

- Combien de temps il vous faudrait pour changer le pneu et réparer la direction ?

Je me relève, faisant quelques pas pour me rapprocher de l'homme qui vient tout juste de me vouvoyer et de me parler comme à un chien.

- Du vouvoiement, vraiment ? Il faudrait quelques bonnes heures pour réparer la direction et le pneu, mais je ne peux pas vous laisser repartir avec un rétroviseur manquant. Il faut trouver la pièce correspondante et la commander, c'est le temps de livraison qui va prendre le plus de temps.

Vouvoyer Akira m'est difficile, mais en voyant le ton qu'il emploie avec moi, je n'ai aucune envie d'être sympa en retour avec lui. Et quitte à le faire chier encore plus, je ne vais pas le laisser repartir avec des fils à la place d'un rétroviseur. Il payera plus cher, ça remboursera la révision que je lui ai offert il y a quelques mois déjà.

- Une voiture est disponible, le temps des réparations de la vôtre.

Dim 19 Aoû - 19:41
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Dieu
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


- Du vouvoiement, vraiment ? Il faudrait quelques bonnes heures pour réparer la direction et le pneu, mais je ne peux pas vous laisser repartir avec un rétroviseur manquant. Il faut trouver la pièce correspondante et la commander, c'est le temps de livraison qui va prendre le plus de temps.

Super. J'aurais dû réfléchir avant de parler et rentrer dans son jeu. Si je lui avais parlé comme à un vieux pote peut-être aurait-il été plus arrangeant. Mais je ne le connais pas. Cet homme est un étranger pour moi, et le fait qu'il semble me connaître depuis un moment me met mal à l'aise. Quoi que, ce n'est pas exactement le bon terme. Je suis surtout agacé. Je n'aurais jamais dû venir.

- Une voiture est disponible, le temps des réparations de la vôtre.

C'est toujours ça. Encore heureux qu'il m'en prête une, remarque... Je me vois mal prendre à taxi au moindre de mes déplacements. J'ai autre chose à faire que de perdre du temps à appeler un taxi, lui indiquer ma destination, râler parce qu'il prend une route plus longue. Merci mais non merci.

- Je peux espérer la revoir dans combien de temps ?

Je parle bien évidement de ma voiture. Me farcir une voiture de remplacement ne m'enchante pas non plus. J'aime ma voiture. J'y suis habitué. Et je ne vais pas mentir, c'est plutôt agréable de la conduire. Alors si je pouvais la retrouver au plus vite, ça m'arrangerait.

Dim 19 Aoû - 20:48
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :



Messages : 31
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


Je pense raccourcir considérablement ma journée. J'avais prévu de passer plusieurs heures à réparer des voitures qui me tenaient à coeur, mais désormais, je pense plutôt que je vais me casser relativement rapidement pour aller descendre quelques mecs qui m'auront mal regardé dans la rue. C'est un comportement et une réaction de gamin, je le sais et j'en suis pleinement conscient. Je déteste l'irrespect. Encore plus venant d'Akira, qui me voit comme un inconnu, pour aucune raison.

Je suis un inconnu qui connaît son secret, qui est au courant de son attirance pour le sexe masculin, et je suis un inconnu qu'il a ouvertement chauffé déjà plus d'une fois. Nous nous sommes pourtant quittés en bons termes, la dernière fois. En très, bons termes même. Ce n'est pas le moment de penser à ça. Je n'ai pas envie de bander comme un puceau.

- Je peux espérer la revoir dans combien de temps ?

J'ai bien envie de retarder les réparations, mais je ne suis pas mauvais à ce point. De toute façon, je ne serai sûrement pas celui qui s'occupera de cette bagnole. Je suis principalement qualifié pour les vieilles bagnoles, pas pour des voitures comme celle-ci. Même si j'aurai du mal à voir mon patron bosser sur cette voiture, je n'ai pas envie de m'en occuper.

- Tout ça dépend du temps de livraison comme je l'ai déjà dit. Dans quelques jours, peut-être cinq.

Ne lui laissant de toute façon pas le choix, je lui intime de me suivre, me dirigeant vers le bureau du garage pour signer les papiers et pour lui proposer sa voiture de prêt. Je marche devant lui, n'ayant aucune envie de voir sa sale tête, jusqu'aux bureaux. Je fais mon boulot, tentant de faire quelque chose de propre et clair, avant de relever la tête vers lui.

- Il y a une Audi A8 de disponible. Ça vous ira ?

De toute façon t'as pas le choix.


Dim 19 Aoû - 21:23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Dieu
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


Cette journée commence mal. Je ne dirais pas que c'est le pire début, j'ai déjà connu d'autres journées bien pourries. Mais quand même, ça part pas mal.

- Tout ça dépend du temps de livraison comme je l'ai déjà dit. Dans quelques jours, peut-être cinq.

Super. Cinq jours à me traîner une voiture qui n'est pas la mienne, ce n'est pas pour me plaire. Je remonte -encore une fois- mes lunettes sur mon nez. Je suis le jeune homme à l'intérieur du garage. Mon regard le détail un instant, s'attardant une seconde sur ses fesse. Je détourne les yeux, m'intéressant soudainement aux murs du garage. Une fois dans le bureau, je le regarde remplir des papiers. Un coup d’œil à ma montre me dit que finalement la majeure partie de ma journée sera sauvée.

- Il y a une Audi A8 de disponible. Ça vous ira ?

Est-ce que j'ai vraiment le choix, de toute façon ? Je hoche la tête en signe d'approbation. Ca va, il aurait pu me refourguer une caisse pourrie. Une berline fera le travail pour cette semaine. Je me penche sur les papiers, afin de les signer. J'ai rempli mes coordonnées dans le contrat de prêt, mais je sors tout de même ma carte de visite et la pose sur la table.

- Il vous faut un acompte ?

Je rentre ma main dans la poche afin d'en sortir mon porte-feuille. Je commence à attraper quelques billets, attendant qu'il me dise si je lui dois quelque chose.

Lun 20 Aoû - 18:08
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :



Messages : 31
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


En temps normal, j'aurais décidé de travailler sur la voiture d'Akira pour la lui rendre au plus vite (et qu'on puisse faire des courses ou qu'il puisse m'emmener faire un tour) et j'aurais aussi essayé de lui faire payer le moins cher possible. Même si je me doute bien qu'il n'a pas de problèmes d'argent… Pour déjà se payer une voiture telle que celle-ci légalement, il en faut quand même un peu, de pognon. Mais ses « affaires » doivent quand même bien arrondir ses fins de mois, si vous voulez mon avis.

Après ma proposition de voiture de prêt, le japonais acquiesce et de toute façon, il n'aurait pas eu le choix. Cette voiture est déjà pas mal, je ne vais pas lui prêter une autre Porsche quand même. Il a d'ailleurs de la chance que nous n'ayons que cette voiture-là disponible, sinon je lui aurais refourgué la pire voiture du garage. Je me retourne alors, ouvrant le placard des clefs, attrapant celle de l'Audi A8.

- Il vous faut un acompte ?


Je secoue négativement la tête, posant les clefs à côté des papiers qu'Akira vient de remplir, je relis rapidement et vérifie que tout est en ordre, j'attrape aussi la carte de visite qu'il a posé sur le comptoir pour la mettre avec le reste. Je pousse les clefs de l'Audi vers lui, avant de poser mon coude sur le comptoir, la main ouverte, attendant qu'il ne me passe les clefs de sa voiture.

- Vous payerez tout quand vous viendrez récupérer les clefs de la voiture ici.

Mer 22 Aoû - 19:18
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Dieu
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆

Je regarde l'homme rassembler les papiers et vérifier que tout est en ordre. Au moins, le prêt d'une voiture se fait tout de suite, encore heureusement. Quoique, vu comment il a l'air hostile envers moi, il aurait très bien pu faire exprès de me faire attendre. Ou de m'envoyer voir ailleurs.

Je range mon portefeuille dans ma poche, après son signe de tête me signifiant qu'il n'a pas besoin d'acompte. Je remets en place ma veste, qui était mal mise sur mes épaules. Oui, je suis maniaque.

- Vous payerez tout quand vous viendrez récupérer les clefs de la voiture ici.

J'attrape les clefs de ma voiture et les lui tend de la main gauche, les déposants dans sa paume ouverte. J'attrape les clefs de l'audi de ma main libre. Je me retourne prêt à suivre le garagiste vers la voiture. Je regarde encore une fois ma montre, pressé de partir d'ici.

Mer 22 Aoû - 20:20
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :



Messages : 31
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆


Au plus vite cette histoire sera réglée, au plus vite je pourrais m'en aller et me changer les idées. Il m'a saoulé. Je sais que je ne devrais pas réagir comme ça, c'est une réaction complètement débile, mais il ne m'a laissé que de faux espoirs. La dernière fois que l'on s'est vus, la situation laissait quand même bien à désirer. Et maintenant ? Il me vouvoie en me parlant comme un chien ? J'ai passé l'âge des gamins qui changent d'avis toutes les deux minutes.

Finalement, il se décide à me passer les clefs de sa Porsche. Cependant, quelque chose m'interpelle. Pardon ? Quoi ? Une bague ? Non, je dois rêver. C'est simplement une bague sur son annulaire gauche… Une simple bague de mariage ou de fiançailles… Je ne sais pas distinguer les deux et je n'en ai pas envie. Dans les deux cas, c'est très mauvais signe. D'autant plus que le mariage gay en Asie est interdit. Déjà, l'homosexualité de manière générale, c'est compliqué ici. Il s'est vraiment foutu de ma gueule tout ce temps. Alors qu'il est marié à une gonzesse ? C'en est trop pour moi.

- Par là.

Je fais le tour du comptoir, un mal de crâne à l'horizon. Putain. Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Je dois rêver. Akira ne peut pas me vouvoyer et être si froid avec moi, ainsi qu'être marié, dans la vraie vie. Non. Je vais juste me réveiller tranquillement. Ou alors je suis dans le coma ? Je me suis pris une balle mal placée ? Je me suis pris une voiture à contre-sens ? Ça doit être ça. Je me rends tout juste compte que je suis déjà sur le parking, et je donne un léger coup de tête vers l'Audi du japonais.

- Bonne journée.

Être poli avec un gars qui a trahi le peu de confiance que j'avais en lui, c'est très drôle. Je me retourne alors, pour rentrer dans le garage, voir les voitures que je dois réparer, et je me laisse tomber lourdement sur le bord du capot d'une d'entre elles. Putain. Je rêve vraiment. Quel enculé. Bordel de merde.
Mer 22 Aoû - 21:51
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Dieu
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.
未知
☆ Hyun & Akira ☆

- Par là.

Je suis l'homme qui semble être de mauvaise humeur. Je lui ai rien fait pourtant. J'hausse les épaules pour moi même. Ce n'est qu'un inconnu, je me fiche bien de ce qu'il pense. Je regarde en direction de l'Audi, satisfait d'enfin pouvoir me tirer d'ici. Aucun moment de cette conversation ne fut agréable. C'était plutôt le contraire en fait : gênant. Peu importe, maintenant j'ai ce qu'il me faut.

- Bonne journée.

Son ton est beaucoup plus sec et froid qu'au début de notre rencontre. Quelle relation je peux bien entretenir avec lui pour le faire réagir de la sorte ? Bordel, je déteste vraiment mon deuxième moi. Ce que je déteste encore plus, c'est de ne me souvenir de rien.

- A vous aussi.

Je me dirige vers la voiture sans jeter de regard en arrière. Je m'installe au volant, direction le travail.

Ven 24 Aoû - 12:13
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: