:: ...A Perpette :: Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Cold snow, sweet arms - Samuel
avatar
Messages : 8
Free hugs
Samuel & Chung-Ho
Noël. J’adore cette période de l’année. Le voile blanc de la neige sur les maisons, les couleurs vives des guirlandes dans les jardins, la fraîcheur de l’air et le mordant du vent, contrastant avec la douce chaleur au coin de la cheminée. Les chaussettes de père Noël pendues au dessus de l’âtre, leurs couleurs rouges et vertes s’harmonisant avec celles du sapin décoré dans le coin de la pièce. Le chant des enfants, les prières des adultes contrastant avec le silence et le calme des nuits. Oui, toute cette atmosphère me convient parfaitement. Tout semble si naturel, si joyeux, qu’il me semble retomber en enfance à chaque instant.

Mais cette année je ne me promènerai pas des les rues de Londres avec mes parents, à observer les vitrines richement décorées pour l’occasion tout en écoutant les chants de Noël. Cette année j’ai choisi de rester à Poudlard pour profiter des festivités. C’est ma dernière année dans cette école et je souhaitais absolument connaître cette période dans le château. J’ai pu voir monter l’effervescence que procure les fêtes de fin d’année tout autour de moi. Observant tour à tour des premiers années tout excités à l’idée d’une telle fête, ainsi que des plus âgés connaissant déjà les habitudes du château en cette période de l’année. Je m’émerveillais des immenses sapins amenés dans la grande salle, traînés par Hagrid. Mais aussi de toutes ces chouettes et ses hiboux transportant de nombreux paquets emballés, qui attendront encore quelques jours avant d’être voracement déballés.

Une lourde cape chaude sur les épaules, je marche autour du château, laissant de fines empreintes derrière moi, très vite recouvertes par une fine neige tombant régulièrement. Je sens le froid vivifier ma peau, le léger vent me mordre les joues. Je sens des flocons fondre doucement au contact de mon visage, tandis qu’un mince manteau blanc commence à recouvrir mes cheveux. Le paysage ici est magnifique. Du haut de la colline où se situe le château, j’observe la forêt interdite. La cime des arbres est lentement agitée par le vent, se couvrant peu à peu de neige. Un voile blanc s’étire à perte de vue, parfois tâché par un envol d’oiseaux. Comme il doit être agréable de voler parmi eux...

Une bourrasque de vent me tire de mes pensées. Je rebrousse chemin en direction du château, commençant à être rafraîchi par cette promenade. Dans la cour une bataille de boule de neige se déroule entre quelques premiers années. Non loin d’eux, un couple assis sur un banc se tient la main, les yeux rêveurs, un sourire sur les lèvres. Beaucoup de gens longent le long de la façade, évitant ainsi la plupart de la neige tombante. Une personne reste debout dans la cour, sans bouger, comme attendant qu’un événement se produise. Je m’approche de lui et remarque très vite sa couleur de cheveux exubérante, la forme de son visage, ses yeux et sa bouche, dessinés d’une manière qui, sans que je ne le puisse expliquer, m’est sensible. C’est ce garçon que j’ai tout d’abord remarqué dans le train, pour venir à Poudlard en début d’année. J’ai plusieurs fois croisé son chemin, mon regard s’attardant sur lui. Parfois nos yeux se sont fixés, et j’esquissais un léger sourire au milieu d’un visage rougissant, détournant si tôt mon regard. Du moins, il m’a semblé que durant un court un instant, nos regards étaient figés. Un joli garçon qui me semble très sympathique mais à qui  je n’ai jamais parlé, faute aux circonstances j’imagine.

Pourtant, aujourd’hui le hasard joue en ma faveur. En m’approchant encore du Serdaigle, un sourire aux lèvres comme à mon habitude, je remarque qu’il porte un panneau « Free hugs ». Si ça, ce n’est pas l’aubaine pour aller lui parler, alors qu’il est seul et cherche clairement à voir des gens, je ne sais pas ce que c’est. Je m’approche donc sans hésitation de lui, admirant à la fois ses cheveux, mais surtout ses yeux. Je savais déjà à quel point ils sont beaux. Mais vus d’aussi près, ils le sont encore plus.

« Salut. »

J’écarte mes bras afin de lui faire un câlin. Je n’hésite pas vraiment. S’il n’en voulait pas, il ne se baladerait pas avec une telle affiche.
Code by Silver Lungs
Lun 31 Juil - 18:41
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :






Baguette magique : Bois de poirier, ventricule de dragon, 30.6 cm, flexible
Messages : 11
Free hugs
Samuel & Chung-Ho
Les vacances ! Une de mes périodes préférées de l'année, ici, à Poudlard… Les vacances de Noël qui plus est. Noël, dans ma tête, c'est égal à de la neige, du froid, des cadeaux, un feu dans la cheminée, et surtout bien manger. Résultat, j'adore Noël. Et les vacances, n'oubliez pas. Pendant les vacances, on peut faire tout et rien à la fois. On peut dormir aussi longtemps que l'on veut, sortir dehors aussi longtemps que l'on veut et aussi pouvoir faire nos passe-temps sans qu'on se fasse engueuler le lendemain parce que l'on a pas fait nos devoirs…

Résultat, ce matin, j'ai fait la grasse-matinée. Ouais, bon, quand je suis arrivé dans la grande salle pour déjeuner, c'était l'heure du repas de midi… J'ai un repas en retard. Pas grave, je me rattraperais cette nuit à grignoter. J'ai rapidement retrouvé Gaël assis à la table de Serpentard et je me suis mis en face de lui. C'est les vacances, résultat les tables assignées à chaque maison sont un peu mélangées… Bref. Me voilà à manger de bon cœur, et assez rapidement, les plats qui sont apparus sur la table. Gaël m'arrête en plein milieu de mon repas, en me disant de ralentir et de manger correctement car « on est en vacances, on n'a pas à se presser pour arriver à l'heure en cours ». Et son argument marche avec moi. De toute façon, quand c'est Gaël, tout marche avec moi… Moi, faible ? Oui un peu.

Je relève alors le regard, détaillant les décorations de la grande salle sur le thème de Noël. Les grands sapins placés contre les murs me tirent un sourire que je ne peux pas contrôler. Ils sont immenses, ces sapins, et je me sens tout petit à côté d'eux. Et j'aime bien ça. J'espère que je ne suis pas le seul à ressentir cette grandeur et force qui émane d'eux, montrant que la Nature sera toujours plus puissante que nous, les humains. Je remarque aussi qu'il y a peu de personnes assises autour des tables de la salle. La majorité des élèves sont rentrés chez eux pendant les vacances. J'aurais pu les suivre, mais je savais que Gaël allait rester tout seul… Alors je suis resté avec lui.

Une fois le repas fini, je passe dans mon dortoir, prenant au passage ma cape d'hiver avec une écharpe en laine aux couleurs de Serdaigle. Je ne prends pas de gants ni de bonnet, voulant sentir la froideur de l'hiver contre ma peau et la brise glaciale chatouillant mes cheveux. Je m'arrête alors devant un miroir à côté de mon lit. Je place ma cape correctement sur mes épaules, ainsi que mon écharpe autour de mon cou. Je passe une main dans mes cheveux, réfléchissant à une nouvelle couleur que je pourrais faire. J'ai envie de me faire du rouge avec du vert, pour Noël, ce soir. Je demanderais un avis à Gaël tout à l'heure. Je finis de détailler ma tenue, passant par mon jean noir déchiré (l'Hiver ne m'arrêtera pas) et des boots en cuir. Avant de partir, je saisis une pancarte sous mon lit. Un large sourire étire mes lèvres en relisant ce que j'ai marqué dessus il y a quelques jours.

Quand mon meilleur ami me voit arriver, il lève les yeux au ciel ce qui me fait sourire encore plus. Il me lance un regard du genre « sérieux ? » et je hoche la tête rapidement, souriant à pleines dents. Il soupire et puis nous partons nous promener dans Poudlard. Gaël n'est pas du genre à être comme moi… Il est plus discret, et il n'ose jamais faire les choses. Résultat, j'ose tout et lui me regarde. Comme là, il va me regarder ou alors il ira se promener pour se retrouver un peu, comme il le fait souvent. Nous sortons du château, et à peine ai-je mis un pied dehors que je m'étire en fermant les yeux, appréciant la morsure du froid sur ma peau. J'inspire un grand coup cet air frais et pur, puis me dirige d'un pas décidé vers la cour.

Me voilà, debout, un sourire sur les lèvres, en tenant une pancarte avec marqué « Free Hugs » dessus. Bien sûr, j'ai écrit ces deux mots avec pleins de jolies couleurs. Certains élèves me regardent en rigolant, mais je les ignore, appréciant le moment présent. Un groupe de jeunes, probablement des premières années, sont aussi dans la cour et se décident à venir me voir. Je leur fais de grands câlins en me baissant à leur hauteur, un sourire encore plus resplendissant sur les lèvres. Nous parlons quelques minutes avant que deux autres élèves viennent pour un câlin. Il n'y a pas beaucoup d'élèves qui sortent par ce temps, résultat, il n'y a pas beaucoup de passage dans la cour. Je regarde les premières années faire une balade de boule de neige, en rigolant quand certains se prennent de la neige en plein visage. Je jette un regard en coin et remarque mon meilleur ami me faire des signes comme quoi il va aller se promener. Je hoche la tête, et le regarde s'en aller.

Je distribue d'autres câlins, et quand personne en semble s'intéresser à moi, je remarque la bataille qui se déroule entre les enfants, me prenant parfois une boule de neige perdue que je leur renvois en riant de bon cœur. C'est dans des moments comme ça que je suis content d'avoir foi en l'Homme, même si par les temps qui courent et dans notre monde, c'est plutôt compliqué… Une adolescente vient me questionner sur mes cheveux après un câlin, m'expliquant qu'elle aussi aimerait bien se les teindre. Une fois qu'elle est partie, mon regard est attiré par du mouvement à ma gauche. Je tourne la tête et remarque un jeune homme typé asiatique avec un sourire sur les lèvres qui s'approche de moi. Je lui rends son sourire, par réflexe, car le sien est vraiment communicatif. Son visage me dit quelque chose, et je le reconnais comme l'ayant croisé déjà plusieurs fois dans les couloirs, même si on ne s'est jamais parlés.

« Salut. »


Je le regarde écarter les bras et je m'avance d'un pas vers lui en souriant avant d'enrouler mes bras autour de son corps pour lui faire un câlin. Je ne peux m'empêcher de sentir son parfum, qui est très agréable selon moi. Nous restons quelques secondes comme ça, et nous finissons par nous séparer. Je relève alors les yeux vers lui pour les plonger dans les siens en souriant.

« Salut ! Tu t'appelles comment ? »

Je ne suis pas vraiment le genre de gars qui fait des câlins et qui laisse les gens repartir aussitôt… J'aime bien faire la discussion et faire de nouvelles rencontres. Et ce gars me semble plutôt amical et ouvert à la conversation, alors je ne vois pas pourquoi je me gênerais.  Je détaille alors ce jeune homme, content qu'une personne un peu plus « âgée » ou « mature » vienne pour un câlin. Depuis que je suis ici aujourd'hui, c'est souvent de jeunes élèves qui viennent. Mon regard passe sur sa cape, l'écusson brodée à celle-ci m'indiquant que le jeune homme est à Poufsouffle. Mon regard remonte vers son visage, détaillant son petit nez tout chou avec ses petites joues toutes choues aussi. Mon regard se perd aussi sur ses lèvres puis dans ses yeux.
Code by Silver Lungs
Lun 31 Juil - 21:17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Free hugs
Samuel & Chung-Ho
Il est toujours agréable de subir un câlin. Encore plus quand la personne que vous avez dans les bras semble si sympathique. Faire un câlin à un étranger… Pour la plus part, ils vous dévisageraient à faire ça. Mais ce garçon n’est pas vraiment un étranger, il est à Poudlard, et on s’est déjà croisé quelques fois… D’accord, cela ne fait pas de nous des connaissances non plus. L’étreinte se relâche d’elle même. Bien que légèrement à contrecœur pour moi, car je l’ai trouvé fort agréable. Je souris, satisfait du moment passé.

« Salut ! Tu t'appelles comment ? »

Je le regarde avec un peu plus d’attention, maintenant que je peux l’observer de près sans que cela ne semble trop étrange. Le voir de près me conforte dans l’idée que je m’étais faite de lui. Il a l’air très sympa, drôle, il est mignon et je le trouve plutôt beau.

« Je m’appelle Chung-Ho. Mais tout le monde m’appelle Chung. Et toi ? »

J’essaye de répondre rapidement à sa question, avant qu’il ne croit que je suis juste en train de le dévisager. Bon, ce n’était pas totalement faux, mais je ne tiens que ça soit ce qu’il retienne de moi. J’aimerais passer pour quelqu’un de normal -à peu près- au moins pour une fois. C’est vrai qu’un gars comme moi, qui teint ses cheveux en rouges, noirs, roux et d’autres couleurs encore, qui danse dès qu’il le peut, qui est étranger, et qui est gay, n’est pas forcément la définition de « normalité ». Mais qu’importe, je fais avec depuis toujours et je le vis très bien.

Je resserre ma cape sur moi lorsqu’une bourrasque de vent souffle un peu plus fort. Des flocons s’amassent dans mes cheveux et j’y passe une main pour les chasser. Pour une coiffure classe, on repassera. Je jette un œil aux élèves qui font une bataille de boule de neiges, me demandant dans combien de temps je vais m’en prendre une en plein visage. Je souris à cette pensée. Au moins si je rougis ce sera à cause de cela et pas des jolis yeux du garçon en face de moi qui me fixent.
Code by Silver Lungs
Dim 6 Aoû - 22:10
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :






Baguette magique : Bois de poirier, ventricule de dragon, 30.6 cm, flexible
Messages : 11
Free hugs
Samuel & Chung-Ho
J'attends la réponse du jeune homme, un sourire sur les lèvres. Ce sourire est causé par bien des choses. L'Hiver, la neige qui tombe, les jeunes élèves qui font leur bataille de boule de neige, la chaleur de ma cape autour de moi, la légère brise dans mes cheveux et le visage de l'adolescent devant moi.

« Je m’appelle Chung-Ho. Mais tout le monde m’appelle Chung. Et toi ? »


Je souris encore plus en découvrant son prénom tout aussi choupi que son visage. Les prénoms asiatiques ont un charme que les prénoms européens n'ont pas, je trouve. De base, pour moi, tous les asiatiques ont plus de charme donc bon… Il y a quelques asiatiques ici à Poudlard, et Chung en fait bien sûr partie. Moi, arrêter avec le charme des asiatiques ? Jamais de la vie, vous êtes fous. Je passe une main dans mes cheveux et sur le bout de mon nez pour enlever un flocon qui vient de s'y poser avant de me reconcentrer sur le Poufsouffle.

« Je m'appelle Samuel. »

Un prénom beaucoup moins classe que le sien, ça oui… Mais bon, on fait ce qu'on peut avec le nom que l'on a. Je me retrouve avec un prénom sois disant espagnol et qui est dans la bible… Je suis Australien et pas chrétien, comme dire que ça colle pas trop trop… Je suis sorti de mes pensées en sentant quelque chose de glacial sur ma joue, et je me retourne pour apercevoir rigoler les gosses. Très bien. Parfait. Je viens de me prendre une boule de neige dans le tronche alors que je suis en face d'un joli garçon. Le respect est mort. Parfait.

Je me baisse rapidement, renvoyant une boule de neige à un gosse qui se foutait de ma gueule. Je me relève finalement, me retournant vers Chung, un peu gêné avant de me rendre compte que lui aussi a eu le droit à une boule de neige dans la tronche. Je passe une main sur ma nuque pour essayer de reprendre contenance avant de lancer des questions qui me passent par la tête.

« On s'est déjà croisés à Poudlard, non ? Tu es en quelle année ? »
Code by Silver Lungs
Mer 9 Aoû - 20:52
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Free hugs
Samuel & Chung-Ho
« Je m'appelle Samuel. »

Je trouve que c’est un joli prénom. Je suis content de pouvoir mettre un nom sur ce visage que j’épiais de temps en temps. Bien qu’avec quelques investigations j’aurais pu trouver moi même. Enfin soit, là n’est pas la question. Je souris bêtement en me rendant compte que mes pensées n’ont aucun sens.

Samuel se prend une boule de neige en plein visage. Je mets une ou deux secondes à comprendre ce qu’il vient de se passer. Je manque d’éclater de rire et me plaque la main sur la bouche. Je ne sais pas s’il est susceptible alors on va éviter de le froisser. Ça serait dommage de déjà ce faire la gueule pour une connerie. Parce que oui, c’est quelqu’un à qui je compte continuer de parler. Je le regarde lancer une boule de neige en direction des jeunes. En fait, je regarde plutôt son visage, souriant juste à cette vue. Oui je le trouve beau et alors ?

« On s'est déjà croisés à Poudlard, non ? Tu es en quelle année ? »

Retour à la réalité, ce qui n’est peut-être pas plus mal. J’ai une capacité inouïe à divaguer et me faire toutes sortes de films. C’est bien d’avoir un esprit créatif, non ? Pour les profs, pas vraiment à ce qu’il paraît. Je me perds dans mes pensées, comme toujours.

« Je suis en 7ème année et toi ? »

Il est clairement dans les dernières années aussi, mais je me demande comment je n’ai pas pu le remarquer avant. Le croiser une fois rapidement dans le train m’a fait me retourner sur lui, j’ai bien dû le croiser avant non ? Sûrement qu’à ce moment là je devais être perdu dans mes pensées…

« On s'est déjà croisés, c'est sur. Mais j'ai mauvaise mémoire, désolé... »

J'aime pas mentir. Mais ça ferait psychopathe de dire que je l'observe en cachette, non ?
Code by Silver Lungs
Dim 20 Aoû - 20:49
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: