:: ...A Perpette :: Pré-au-lard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ça pourra t'être utile | Ronron
avatar
Libre :
























































Métier : Vétérinaire, Druide, Emissaire
Baguette magique : Bois de Chêne Blanc, crin de Sombral, 33.8 cm, extrêmement rigide
Messages : 48
Ça pourra t'être utile
L'élan & l'ours

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans la Forêt Interdite, accompagné par Jared. Nous avions juste prévu de parler, de la meute, de ce qu’il se passe dans la Forêt ou même de la vie à Pré-au-Lard. Jared se change les idées avec ça, au lieu de toujours parler de Poudlard ou de ses cours. Et je me change moi-même les idées, de mes remords ou de mon travail de vétérinaire. Ou même celui de druide. J’apprécie beaucoup Jared, c’est d’ailleurs pourquoi je suis l’émissaire de sa meute. Je veille à ce que tout se passe bien, sans conflits, sans problèmes. Et ça me plait bien. Jared a vraiment besoin de conseils, après tout il est jeune. Même un jeune humain a besoin de conseils, alors imaginez un jeune loup-garou qui est en plus un Alpha, non pas par choix. C’est compliqué dans sa vie, et j’essaye de l’aider au maximum. Pour qu’il puisse avancer, lui et sa meute, sans embuches, jusqu’à ce qu’il soit assez responsable pour diriger sa meute seul et ne pas avoir besoin de conseils.

Seulement, ça ne s’est pas passé comme ça. Nous sommes tombés sur un ours, ou plus précisément un Berserker. Ou encore plus précisément, Aaron. Cet homme que j’ai « rencontré » dans une taverne. Par « rencontré », j’entends que j’ai remarqué une réaction bizarre venant de lui, causée par ce que j’avais dans mon sac. Une plante qui fait uniquement réagir les garous. Je suis donc revenu, plusieurs fois après, avec d’autres plantes, pour essayer de trouver quel garou il était. Sauf qu’il avait bien remarqué ce que je tramais, et il m’est tombé dessus. M’a menacé. Et j’avais raison sur une de mes hypothèses, il travaille pour Odin. Et il me semble que ce n’est pas par réel choix…

Nous sommes donc tombés sur Aaron, et Jared a mal réagi. Il a voulu attaqué, je me suis placé devant lui, le pensant encore assez humain pour arrêter et se comporter normalement. Seulement, je me suis trompé. Il m’a balancé un coup de pattes, ses griffes creusant ma peau au niveau de ma joue. Et j’en souffre, vraiment. Encore aujourd’hui. Une griffure de loup-garou, d’un Alpha, c’est très long et douloureux à cicatriser. J’aurai pu me transformer en loup-garou, mais je ne suis pas émissaire pour rien et je sais quoi faire quand c’est une simple griffure et non pas une morsure. Après ça, j’ai parlé à Aaron, et nous sommes repartis sans problèmes. Si on oublie ma blessure, bien évidemment.

J’ai dit à Jared que ça allait, mais je l’ai quand même bien engueulé, puis il est reparti à Poudlard pour que les profs ne remarquent pas trop son absence. Alors je suis rentré chez moi, bien décidé à enclencher la guérison de ma blessure. Sauf que rien n’a marché, et je n’ai aucune idée du pourquoi du comment. J’ai réussi à empêcher ma transformation, mais pas à cicatriser… Allez comprendre. Je suis donc resté chez moi pendant quelques jours, ne voulant voir personne. Sauf qu’hier, Aaron est venu me voir, pour prendre de mes nouvelles. C’est quelque chose que j’aurai fait aussi, si la situation avait été inversée. Seulement, je me suis comporté en gros connard –que je suis, bien entendu-. Je n’ai pas été sympa, alors que son intention était juste amicale. J’étais énervé, je souffrais, et j’ai été un vrai connard, vraiment. Je lui ai mal parlé, alors lui, qu’est-ce qu’il a fait, il a bien évidemment fait la même chose, c’est normal. Et nous nous sommes quittés sur ce ton. Nous nous sommes engueulés, et ça devrait ne rien me faire. Mais là je m’en veux à mort et j’ai juste envie de lui parler. Je ne sais pas pourquoi. C’est comme si je ressentais le besoin de lui parler. Parler à cet homme que je ne connais pas plus que ça. Juste, le voir et entendre sa voix. Et les raisons de ce besoin m’échappent totalement.

Alors, aujourd’hui, je sors de chez moi. Après des jours enfermés, j’ai décidé de sortir de chez moi. Seulement, j’ai fait un sort de camouflage, ma blessure n’étant plus apparente mais toujours présente (car je ressens toujours la douleur). J’ai pris ma veste, et mon sac en bandoulière. Mais le plus intéressant, j’ai pris une mixture que j’ai faite moi-même, qui est a en fait le même effet sur les garous que l’alcool sur les humains. De l’alcool pour garou en quelques sortes. Il suffit de mettre une goutte (une seule suffit, mais on peut doser après…) dans de l’alcool moldu pour ressentir les effets de l’alcool. Pourquoi j’ai pris ça ? Je pense avoir remarqué que ce cher Aaron en a bien besoin. Lui ne peut pas se bourrer la gueule, et je pense que ça doit pas être cool pour lui. On a tous besoin d’un peu d’alcool parfois… Alors me voilà parti en direction de la taverne, à l’heure où Aaron y est généralement.

Après quelques minutes de marche, je suis enfin arrivé là-bas. Nous nous sommes quittés en très mauvais termes. Et je ne sais pas vraiment ce que je fais là, je ne sais pas pourquoi je ressens ce besoin de lui parler ou même de le voir. J’inspire profondément, avant de pousser la porte de la taverne, adressant un signe de tête en guise de bonjour pour le serveur présent (qui me connaît de par mon statut d’habitué…) puis je laisse mon regard se balader dans la taverne, à la recherche du Berserker.

Et je le vois enfin. Ses cheveux sombres et ses yeux bleus. Je déglutis difficilement, prenant mon courage à deux mains, pour m’avancer vers lui, tout en cherchant l’alcool dans mon sac. J’arrive enfin devant lui, et pose le flacon (je n’allais pas lui passer une bouteille tout de suite non plus) à côté de son verre. Puis, d’une voix claire sans vraiment être sympathique (nous nous sommes engueulés quand même assez violemment, hein) je lance finalement :

- Mets-en un peu dans les verres que tu prends, tu verras.

Code by Silver Lungs
Sam 6 Aoû - 20:28
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :




























Métier : Berserker -> Flic -> Garde-chasse
Messages : 43
Ça pourra t'être utile
L'élan & l'ours
Ma vie est un vrai bordel en ce moment. Je veux dire, elle l’a toujours été, mais en ce moment j’ai l’impression que c’est pire. Depuis que j’ai rencontré cet homme qui a voulu mettre son nez dans ma vie, Julian de son prénom. Ça a commencé à la taverne alors qu’il essayait d’identifier quelle sorte de bestiole étrange je pouvais être. Il a bien réussi et ça m’a énervé. Alors je suis allé le trouver oui. Non pas pour le tuer ou lui casser la gueule ou quelque chose de ce genre (bien que ça m’aurait bien plu sur l’instant) mais juste pour lui dire le fond de ma pensée et qu’il n’avait pas intérêt à recroiser mon chemin. Mais si tout était aussi simple… On s’est revu, dans la forêt interdite, et il était accompagné d’un loup-garou, d’un Alpha. Qui voulait me faire la peau. C’est passé à un cheveu qu’on se batte. Si on ne l’a pas fait, c’est grâce à Julian qui s’est interposé, récoltant une belle griffure au visage grâce à ça.

On est repartit chacun de notre côté, comme si de rien était. Je suis allé chez lui plus tard, pour avoir des nouvelles. Je sais bien qu’une blessure de garou ne guéri pas en un clin d’œil, et pour une raison que j’ignore j’avais besoin de savoir s’il allait bien. Et la réponse était la suivante : non. Il n’allait pas bien du tout. On s’est engueulé, grâce à moi et mon caractère de merde évidemment, mais aussi parce qu’il a dit des choses que je n’ai pas apprécié et j’ai réagi au quart de tour, comme toujours. Je suis retourné chez moi, pour continuer ma vie comme si de rien était. Car en fait, il y avait quelque chose. Je n’arrivais pas à sortir cette engueulade de mon esprit, n’arrêtant pas de me dire qu’on aurait pu parler comme des êtres humains normaux plutôt que de se foutre sur la gueule de la sorte.

Je suis resté chez moi un moment, errant de mon canapé à mon lit, de mon lit à la cuisine. Je suis sorti dans la forêt, sans jamais me transformer en ours, étant bien conscient qu’en général lorsque je fais ça, je suis bon à rester beaucoup trop de jours dans la forêt, adorant ce contact si précieux et si intime avec la nature. Puis me voilà, à nouveau accoudé à une table de la taverne, regardant mon verre de whisky pur-feu d’un œil las. Pourquoi faut-l que je sois immunisé à l’alcool pour sorciers « normaux » ? Moi aussi j’aimerais bien me bourrer la gueule de temps en temps, oublier mes soucis et tous ces trucs-là. Mais non, je suis condamné à les ressasser sans relâche, à ne jamais oublier tout ce que j’ai pu faire et tout ce que je serai capable de faire. Parfois, j’ai l’impression que ma vie est une prison. Je sursaute lorsque quelqu’un pose un flacon à côté de mon verre et lève mon regard. Julian.

- Mets-en un peu dans les verres que tu prends, tu verras.

Je fronce légèrement mes sourcils, me demandant s’il serait capable de m’empoisonner en public. J’hausse les épaules pour moi-même. Après tout, on est à la tête de sanglier ici, je viendrai à m’effondrer sur le sol qu’on ne me ramasserait que trois heures après et qui sait si je serais mort ou vivant. Je verse quelques gouttes du liquide dans mon verre, puis le porte à mes lèvres. Une dernière seconde d’hésitation, puis je décide de lui faire confiance et j’avale une grosse gorgée du mélange. Un goût bizarre et nouveau se faufile dans ma bouche, puis s’infiltre dans ma gorge. J’ai l’impression qu’une boule de feu coure droit vers mon estomac. Je suis surpris par cette sensation mais pas désagréablement. J’adresse un faible sourire à Julian, croyant comprendre ce qu’il vient de me donner.

« C’est de l’alcool pour garous, pas vrai ? »

Je tire une chaise en arrière à côté de moi, invitant l’homme à s’asseoir. On s’engueule puis je l’invite à s’asseoir à côté de moi, non ce n’est pas habituel et alors ? Je n’avais pas l’intention de m’engueuler avec lui la fois dernière. Je ne sais même pas pourquoi je repense à ça, après tout on ne se connait presque pas. Tout ce que je sais, c’est que c’est un fouineur, et que son alcool est vachement bon. Je reprends une gorgée de whisky, pour ne pas oublier ce goût nouveau qu’il a.

Code by Silver Lungs
Sam 6 Aoû - 20:56
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :
























































Métier : Vétérinaire, Druide, Emissaire
Baguette magique : Bois de Chêne Blanc, crin de Sombral, 33.8 cm, extrêmement rigide
Messages : 48
Ça pourra t'être utile
L'élan & l'ours
D’habitude, j’arrive à prendre mon courage à deux mains très facilement, sans aucun souci. Pour m’interposer devant un Alpha en fureur, par exemple. Ce n’est même pas courageux, j’ai envie de dire… C’est suicidaire. Mais c’est justement moi, alors ça me dérange pas vraiment, vous voyez ?.. Si je ne m’étais pas interposé entre Jared et Aaron, je me demande bien qu’est-ce qu’il resterait des deux-là. Un ours contre un loup-garou, vous n’en ressortez pas vraiment en bonne santé si vous voyez ce que je veux dire. Enfin bref, d’habitude j’ai du courage. Je ne doute pas et j’y vais tête baissée (ce qui me vaut quelques problèmes à l’arrivée, je veux bien l’avouer), mais là… C’est différent. Je perds tout courage et toute crédibilité face à cet homme, Aaron. Parfois, je perds mes mots, je m’emmêle. Mais j’ai toujours envie de lui parler, tout le temps. J’aime lui parler et j’aime le voir. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu’il me change des loups-garous. C’est sûrement ça. Il n’y a que cette solution, pas vrai ?

Alors pour me décider à sortir de chez moi, ça a été dur. Je me suis longuement demandé si je devais laisser ma blessure apparente ou pas, mais j’ai décidé que non. On me prendrait vraiment pour fou ou carrément pour un vrai loup-garou si je me promenais comme ça. Alors j’ai décidé de la camoufler, juste de la camoufler. Car elle est toujours présente, je la sens, et plus je la camoufle, plus elle s’aggrave. Mais j’ai juste prévu de donner l’alcool à Aaron, après je rentre chez moi pendant que la guérison se fait. Enfin, c’est ce qui est prévu, je ne sais pas si je vais le respecter… Je change souvent d’avis.

Je me décide finalement à entrer dans la taverne, prenant le peu de courage que j’ai à deux mains. J’en venais même à espérer qu’Aaron ne soit pas là et que je rentre chez moi, sans problème. Et puis, il y a une autre partie de moi qui veut absolument qu’Aaron soit là, qui veut absolument le voir et lui parler. Et je me décidé d’écouter cette partie-là de moi. Il est encore temps de reculer, de repartir, et de rester sur notre engueulade. Repartir ou rester ? Rester. J’inspire profondément et puis je m’avance vers lui, cet homme avec ses cheveux sombres, ses yeux bleus et son caractère de merde –comme moi à ce point là-. Il sursaute quand je pose le flacon à côté de son verre, et un léger sourire m’étire les lèvres jusqu’à ce que je croise ses yeux bleus. Ses yeux sont magnifiques. J’adore vraiment tous les yeux bleus, mais les siens sont particulièrement beaux. Ouais, y’en a qui ont eu de la chance à ce niveau… Moi je me tape des yeux verts, marrons quand ils veulent et un peu bleu quand ils veulent aussi. Superbe…

Après un froncement de sourcils et quelques secondes de réflexion, il finit par prendre le flacon. J’ai eu peur qu’il me foute un vent ou qu’il m’envoie chier… Enfin, après notre engueulade, j’aurai compris, hein, mais ça m’aurait quand même dérangé. J’observe ses gestes, et esquisse de nouveau un sourire quand il n’en verse que quelques gouttes. Ça va, il n’a pas la main lourde, j’ai eu peur pendant un moment qu’il en verse beaucoup d’un coup. J’aurais dû le ramener chez moi, comme il l’avait fait avec moi… Il porte alors son verre à ses lèvres, et mon regard se balade sur sa peau, son cou et sa pomme d’Adam. C’est lorsqu’il repose son verre que je reviens à moi, et lorsqu’il me sourit, je me reperds… J’ai vraiment eu peur qu’il m’envoie chier, mais alors si je m’étais attendu à un sourire…

« C’est de l’alcool pour garous, pas vrai ? »


J’enlève mon sac, le posant au pied de la chaise qui a été tirée pour moi, avant de m’asseoir à côté de l’homme, un léger sourire sur les lèvres. J’avais à la base juste prévu de poser le flacon, puis de repartir… Mais ce changement de programme m’arrange pas mal en fait.

« Oui. J’ai pensé que ça pourrait t’être utile… Tu sais, parfois… »

Par parfois j’entends par les moments où rien ne va dans ta vie et que tu veux juste oublier tes problèmes pour un moment. Te changer les idées, ne plus te tracasser… En plus, ça doit être chiant de ne pas pouvoir boire d’alcool à volonté, pour les garous… Une raison de plus qui m’incite à rester loin des morsures de garous, vous voyez. Je finis par baisser le regard sur mes mains, poser sur la table, triturant mes doigts comme si j’étais stressé.
Je le suis, d’ailleurs…

« Je… Je suis désolé pour l’autre fois. Je n’aurai pas dû réagir comme ça. Je ne sais même pas pourquoi j’ai réagi comme ça d’ailleurs. Ça doit être mon caractère de merde… Je n’avais pas de raison de te parler comme ça. Et surtout, j’avais pas le droit. Ça se fait pas… T’avais rien fait. »

Code by Silver Lungs
Sam 6 Aoû - 21:53
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :




























Métier : Berserker -> Flic -> Garde-chasse
Messages : 43
Ça pourra t'être utile
L'élan & l'ours
Je reprends une gorgée de ma boisson, découvrant le goût et le plaisir de l’alcool. J’ai souvent eu envie de pouvoir me bourrer la gueule comme tout le monde, d’oublier mes soucis, de plus me souvenir de ma journée merdique, d’en oublier jusqu’à mon prénom… Et maintenant que j’ai ce pouvoir entre les mains, j’ai envie d’en profiter dès maintenant. Mais je vais attendre un peu, parce que pour l’instant, il y a Julian qui prend place à côté de moi. Quelque chose me dit que cette conversation va être bien étrange.

« Oui. J’ai pensé que ça pourrait t’être utile… Tu sais, parfois… »

Je hoche la tête à ses paroles. Oh que oui ça va m’être utile et à mon avis pas seulement « parfois ». Je devrais tout de même y aller doucement la première fois… Quelque fois que je réagirais mal, si jamais ce truc-là est vraiment trop fort pour moi, s’il me fait faire n’importe quoi. Imaginez un peu le carnage si jamais après avoir bu trop, je perds le contrôle de mon ours et qu’il fait ce qu’il veut ? Ça pourrait mal finir pour beaucoup de monde cette affaire et je n’en ai pas vraiment envie. Je fais signe au barman de remettre deux whisky pur-feu, ce qu’il fait en quelques secondes, posant un verre devant Julian et un devant moi. Je remets un peu du contenu de la fiole dans mon verre.

« Je… Je suis désolé pour l’autre fois. Je n’aurai pas dû réagir comme ça. Je ne sais même pas pourquoi j’ai réagi comme ça d’ailleurs. Ça doit être mon caractère de merde… Je n’avais pas de raison de te parler comme ça. Et surtout, j’avais pas le droit. Ça se fait pas… T’avais rien fait. »

Je tourne le regard vers Julian, me rendant compte qu’il est stressé ou mal à l’aise ou un truc comme ça. C’est vrai que l’autre fois a été un peu violent… Mais pas qu’à cause de lui, j’y suis aussi pour quelque chose. Je crois que j’aurais réagi exactement de la même manière que lui si la situation avait été inversée. Il n’est pas le seul à avoir un caractère de merde, alors je crois que ça n’aide pas…

« C’est rien, j’ai pas été cool non plus. Désolé. »

J’ai pas envie de reparler de cette fois-là. Le passé c’est le passé, et puis de toute façon je ne vois pas à quoi ça peut servir de ressasser ce moment. Ça fait un moment que je n’avais pas aperçu Julian… Je ne pense pas qu’il soit sorti de chez lui depuis l’autre jour. Peut-être pour laisser cicatriser en paix ce truc-là. C’est vrai que c’était pas beau à voir… Je prends le menton de l’homme dans mes mains pour tourner un peu son visage et voir s’il y a une cicatrice. Je fronce les sourcils en voyant qu’il n’y a rien.

« Tu devrais vraiment arrêté ce sort. Ça va faire pire que mieux. »

Je relâche son visage après avoir un instant perdu mon regard dans le sien, puis reprends une gorgée de whisky pour me redonner contenance. Qu’il m’écoute ou pas, de toute façon, qu’est-ce que ça peut me faire ? Je ne suis pas censé m’occuper des problèmes des autres, j’en ai déjà bien assez à régler pour moi-même. Mais quand on est con, on est con et on peut rien y changer. Je sais vraiment pas pourquoi je m’intéresse à ses affaires, ce ne sont pas les miennes justement. C’est peut-être parce que Julian et la seule compagnie que je supporte. Même plus que ça : que j’apprécie. Je crois que les vapeurs d’alcool commencent à me monter au crâne là. Pourtant, j’en reprends une gorgée.

Code by Silver Lungs
Lun 8 Aoû - 11:52
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :
























































Métier : Vétérinaire, Druide, Emissaire
Baguette magique : Bois de Chêne Blanc, crin de Sombral, 33.8 cm, extrêmement rigide
Messages : 48
Ça pourra t'être utile
L'élan & l'ours
Je suis gêné, en effet, de parler de l’engueulade qu’il y a eu entre nous. Enfin, entre nous… Il n’y a même pas de « nous » en fait, c’est juste deux inconnus qui se parlent. C’est étrange, on se parle normalement comme si on se connaissait depuis toujours et comme si on s’appréciait vraiment, alors que ce n’est pas vraiment ça. Je ne connais que ce que j’ai appris sur lui, et je ne sais même pas ce qu’il sait sur moi, si ce n’est mon prénom et le fait que je suis un emmerdeur né. On ne s’apprécie pas vraiment non plus, lui m’ayant clairement menacé (de mort, malgré le fait qu’il n’est pas réellement utilisé ce mot) et moi ayant fouillé dans ses affaires. Je continue toujours à le faire d’ailleurs, malgré ses menaces. Je m’informe sur Odin et ses activités, ainsi que ses soldats, guerriers, appelez ça comme vous voulez. Alors m’excuser face à quelqu’un que je connais à peine, c’est un peu compliqué… Mais je m’excuse quand même, parce que pour moi c’est important et que je n’aime pas m’engueuler avec quelqu’un, même si ce quelqu’un, je ne le connais pas plus que ça. Alors Aaron tourne le regard vers moi, et une fois de plus, je perds mon regard dans le sien. C’est toujours comme ça quand quelqu’un à de beaux yeux. Alors, pour ne pas m’y perdre trop, je reporte mon regard sur mon verre fraichement commandé (par le Berserker).

« C’est rien, j’ai pas été cool non plus. Désolé. »

Un léger sourire étire mes lèvres, et je reprends finalement ma respiration, que j’avais retenue juste après avoir présenté mes excuses, sûrement de peur qu’elles ne soient pas acceptées ou prises pour de la rigolade. Aucune confiance en moi, vous dîtes ? Je ne vois pas de quoi vous parler… Je suis plus que soulagé que l’on se reparle « normalement » (sans gueuler, j’entends), et je ne sais pas pourquoi. On ne se connaît pas. Et je réagis comme ça. Je suis plus qu’étrange, en effet, je me surprends moi-même. Je bois une gorge d’alcool, appréciant le goût de la boisson.

Je pose mon verre et relève le regard pour observer les gens autour de moi, toujours les même habitués et les même poivrots. Dire que j’en fais partie… J’ai honte de moi des fois. Mais on a tous ses moments de faiblesses… Même si moi j’en ai souvent. Je finis par reporter mon regard sur ma boisson, jusqu’à ce que je sente des mains prendre mon menton, et je relève le regard vers l’homme, les sourcils légèrement froncés. Qu’est-ce qu’il fait ? Pourquoi il fait ça ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Il tourne mon visage, et puis nos regards se croisent. Et je me perds une nouvelle fois dans le bleu de ses yeux…

« Tu devrais vraiment arrêté ce sort. Ça va faire pire que mieux. »

…Jusqu’à ce qu’il me lâche et rompe le contact entre nos regards. Je passe une main dans mes cheveux, pour me redonner contenance, et porter mon regard sur ma boisson. Je ne sais pas quoi dire, mais je ne peux pas nier le fait qu’il ait raison. C’est vrai, je sais les risques que je cours avec un sort comme ça… Mais je n’ai pas vraiment d’autres choix.

« Je ne peux pas vraiment me permettre de me balader avec une blessure comme ça… On verra bien ce que ça donnera à l’arrivée… »

…Ça ne peut pas être pire que je ne le suis déjà. Ma blessure est déjà assez importante comme ça, je ne vais pas me balader avec pour aller travailler ou même être dans la rue, plutôt mourir. J’ai une réputation à tenir, et avoir une blessure comme ça, c’est jamais bon signe et les gens le remarquent, alors… Pour l’instant je prends l’option de la camoufler, jusqu’à ce que je puisse rester chez moi et laisser la blessure guérir par elle-même. Ce qui va prendre quand même pas mal de temps au vu de la blessure que j’ai actuellement. Je bois une gorgée de ma boisson, puis reporte mon regard sur l’homme à côté. Je fronce légèrement les sourcils en voyant la vitesse à laquelle il boit… Ce n’est plus de l’alcool moldu désormais, c’est de l’alcool pour garou alors… Il va vite finir dans le fossé s’il continue comme ça.

« Vas y doucement quand même… T’auras tout le temps pour te bourrer la gueule plus tard. »


Code by Silver Lungs
Lun 8 Aoû - 21:36
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: