:: ...A Perpette :: Forêt interdite Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Comment vouloir bouffer son copain - Aaron
avatar
Libre :
























































Métier : Vétérinaire, Druide, Emissaire
Baguette magique : Bois de Chêne Blanc, crin de Sombral, 33.8 cm, extrêmement rigide
Messages : 48
Comment vouloir bouffer son copain
Ours & Élan
J'ai perdu toute notion du temps. Je ne sais absolument pas quel jour on est et depuis combien de temps je suis ici. Ici, enfermé dans une cellule, emprisonné par des liens que je n'ai plus la force de tirer pour essayer de m'échapper. Ils me sont tombés dessus, un soir alors que je rentrais chez moi. Ils, les hommes d'Odin, cet homme qui m'a fait tant de mal à moi et à Aaron. Cet homme horrible qui prétend être un Dieu. Cet homme qui m'a fait encore plus douter de moi... Cet homme qui mérite de souffrir et de périr dans d'affreuses souffrances. Il m'a enfermé ici, non pas torturé mais juste enfermé. Je n'ai même pas touché à ce qu'ils m'ont apporté, de la "nourriture". J'en doute fort si vous voulez mon avis. Je ne sais pas si ça ne fait qu'un jour que je suis là ou une semaine. Je n'en ai aucune idée. Je ne sais pas si il fait jour ou si on est en pleine nuit. Je ne sais pas si Aaron va bien. Si Lukas va bien. Si Loïs va bien. Si le monde dehors va bien. Je ne sais même pas le lieu où je suis. Chez Odin, j'en suis sûr, mais où ?...

Je suis assis, adossé contre un mur de pierre froid de la cellule, les mains et les pieds emprisonnés par des chaines, fortement accrochées dans les murs. Au début, j'ai tenté de me tirer de là, de trouver un moyen, de me lever et de tirer. J'ai bien vite abandonné, à rester là contre le mur, les yeux fermés, la tête collée contre la pierre froide. Je suis faible, j'ai faim, je suis perdu et je ne vais pas vous le cacher: je suis terriblement effrayé. J'ai eu beaucoup de mal à me remettre de mon dernier passage chez Odin, alors y retourner... Ce n'était pas ma priorité. Mais là il ne me torture pas. Je sais qu'il trafique quelque chose mais je ne sais pas quoi. Je ferme les yeux.

Tout se bouscule dans ma tête. Que faire, vais-je mourir ici, vais-je périr... Ce sont des questions importantes. Je ne suis pas un simple humain, je n'ai pas envie de mourir ici. Attendez... Je ne suis pas un simple humain... Je laisse mes yeux fermés, songeant à ce que je peux faire. Mais bien sûr ! Projeter mon esprit... Je ne l'ai jamais fait. C'est dangereux quand on est en bonne santé, alors imaginez dans mon état. Si on me tue lors de la projection, si on tue ma forme animale, je meurs. Enfin, je ne serais qu'un esprit mort dans un corps humain. Mort de l'intérieur. Un mollusque. Je n'ai que cette solution... Quitte à mourir, je préfère mourir de cette façon. J'ouvre les yeux quelques secondes, le temps de respirer profondément. Je ferme les yeux.

Je me concentre, essayant de ressentir chaque partie de mon corps, me concentrant uniquement sur mes pensées. Je vois... Je me vois. Je crois que c'est moi. Un animal. Un élan précisement. Proche de deux mètres au garrot d'après mon coup d'oeil. Alors je suis un élan ? D'accord. Je regarde autour de moi, puisant dans mon énergie d'humain. Et puis je marche. Je suis dans une forêt. La forêt interdite d'après ce que j'ai compris. Je ne sais pas ce que je vais faire désormais, mon esprit est projeté dans la forêt interdite. Mais... Que faire ?

Je laisse mon esprit me guider. Après tout, c'est la projection de celui-ci... J'entends des voix dans ma tête, lointaines. Des indications. Je ne sais pas si je deviens fou, je ne sais pas qui me parle, si c'est réel ou non... Mais je les écoute et je marche, contournant les arbres, à l'affût de toute présence de créature. Je ne suis pas vraiment discret sous cette forme, je suis comme un vrai animal. Et c'est étrange.

Je vois quelque chose, une ombre, grande et large. Je m'approche, doucement, sur mes gardes. Je m'avance, encore, pour réussir à mieux voir. Plus je m'approche, plus j'ai l'impression que cette ombre m'est familière... Un pas, encore un autre. Je m'arrête. Un ours. Aaron.

Code by Silver Lungs
Mer 3 Fév - 18:23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :




























Métier : Berserker -> Flic -> Garde-chasse
Messages : 43
Comment vouloir bouffer son copain
Ours & Élan
Voilà plusieurs jours que je me suis confronté à Odin. Voilà plusieurs jours que je l'ai tué. Voilà plusieurs jours que j'ai laissé le corps de Julian pour aller me réfugier dans la forêt. Combien de jours exactement ? Je ne sais pas. Assez pour que mon corps n'est plus une seule larme à pleurer. Assez pour que ma voix rocailleuse d'ours se brise à force de se plaindre. Assez pour seulement vouloir vivre en ours, dans la forêt, ce seul lieu qui ne m'a jamais trahi. Assez pour laisser à l'abandon mon humanité.

J'erre dans la forêt, d'abris en abris, de proie en proie. Lorsqu'un animal sauvage revendique le territoire ou je suis comme étant le sien, alors je m'en vais. Avant je me serais battu pour pouvoir y rester. Maintenant je n'ai plus envie de me battre. La seule chose, la seule personne, qui me donnerait envie de me battre, c'est Julian. Et il est mort.

Je marche dans la forêt, à la recherche de quelque chose à me mettre sous la dent. J'ai trouvé un buisson de baies tout à l'heure, mais c'est loin d'être suffisant pour satisfaire mon estomac. Alors je marche, les sens aux aguets, espérant sentir, entendre ou voir quelque chose.

J'entends du bruit derrière un buisson et m'en approche, essayant de renifler pour capter l'odeur, mais le vent ne me porte pas chance. Pourtant l'animal vient vers moi et j’aperçois bientôt sa forme. Un élan ? Dans cette forêt ? Je n'avais jamais vu ça au part avant. Je grogne en voyant la bête, me demandant un instant si je vais vraiment l'attaquer au vu de sa taille, et puis je me dis que oui. De toute façon je n'ai pas grand chose à perdre. Si je la tue j'aurais de quoi manger pour un moment, si c'est elle qui me met mal en point je n'aurais qu'à me laisser mourir dans un coin de la forêt. Au moins je retrouverais Julian.

J'avance la tête vers la bête, poussant un cri rauque, prêt à l'attaque. Je charge vers l'élan, bien décidé à en faire mon repas.
Code by Silver Lungs
Dim 7 Fév - 17:48
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :
























































Métier : Vétérinaire, Druide, Emissaire
Baguette magique : Bois de Chêne Blanc, crin de Sombral, 33.8 cm, extrêmement rigide
Messages : 48
Comment vouloir bouffer son copain
Ours & Élan
Je ne sais pas pourquoi Odin m'a enfermé ici, dans une... prison ? Sans me torturer, sans me poser des questions... Moi, j'en ai une de question... Pourquoi ? Pourquoi suis-je ici ? Et pourquoi, depuis quelques jours, les gardes semblent différents ? Paniqués, si puis-je dire. Comme si quelque chose n'allait plus, comme si quelque chose avait changé. Mais quoi ?

Je réfléchirais plus tard. Actuellement, je suis concentré et je sais que je vais être à bout de forces dans pas longtemps. Je n'ai jamais utilisé mes pouvoirs de druides... Enfin si, mais pas les aussi spéciaux que celui que j'utilise actuellement. Je sens le sol de la forêt sous mes pieds, mais je suis dans ma cellule. Je vois la forêt et ma forme d'élan, alors que mes yeux sont fermés. Je sens toutes les odeurs de la forêt alors que je suis enfermé dans une cellule... Mais je sens la fatigue à chaque fois que je fais un pas.

Je me tiens là, à l'arrêt, derrière un arbre qui ne me cache pas du tout - comment dire que cacher un élan, ce n'est pas vraiment évident - et j'observe. J'observe l'ours que je reconnaitrais entre mille, Aaron. L'homme que j'aime et avec qui j'ai envie de passer toute ma vie. Mais, pourquoi est-il là ? Je veux dire, quand il traîne dans la forêt sous forme d'ours, c'est que ce n'est jamais bon... Pourquoi ?

Attendez... Ouh là... Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi il grogne ? Pourquoi il fonce sur moi ? Merde, merde, merde ! Je recule d'un pas, puis d'un deuxième avant de me retourner et de partir le plus vite possible. Pourquoi il m'attaque ? J'ai rien demandé ! J'ai pas envie de finir en bouffe pour ours mal léché ! Je pars le plus vite possible, bien conscient que je fuis pour ma vie.

Je suis épuisé, presque à bout de force. Me faire fuir n'est pas un moyen pour m'aider à rester conscient le plus longtemps possible. J'ai pris un peu d'avance, et je m'arrête finalement, presque sur le point de m'écrouler. Je ne vais pas pouvoir continuer à courir longtemps. Je finis par me retourner, reculant d'un pas.

" Arrête... Aaron, arrête s'il te plait... "

Arrête de me poursuivre et de me forcer à fuir parce que tu veux faire de moi ton repas. Je respire bruyamment, reculant d'un pas de nouveau. Je ferme les yeux, essayant de garder un peu de force pour prononcer finalement :

" C'est moi... Julian... "
Code by Silver Lungs
Lun 8 Fév - 20:55
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :




























Métier : Berserker -> Flic -> Garde-chasse
Messages : 43
Comment vouloir bouffer son copain
Ours & Élan
En ce moment même plus que jamais, je suis un ours. Et j'ai faim. J'oublie le petit humain faible qui sommeil en moi. J'oublie tout. Comment je m'appelle, qu'est ce que je fais ici, qui sont les gens que j'aime. Je n'ai plus que cette animalité, ce retour à l'état sauvage qui me domine. L'odeur de l'élan parvient à mes naseaux, de la bave coulant le long de mes crocs, le long de mes bajoues. J'ai envie de viande fraîche. Je préfère largement la viande par rapport aux fruits. Alors je charge. Mes pattes tapent d'abord lourdement le sol, puis plus je prends de la vitesse, plus mes pas se font légers et ma foulée se fait grande. Mais courir se n'est pas vraiment mon truc. Alors quand ma proie s'arrête, à bout de souffle, j'en suis bien heureux. Je n'ai plus qu'à lui sauter dessus, lui trancher la gorge de mes crocs pour l'achever. C'est comme ça que je procède avec mes proies : je les épuise. Et ça marche plutôt bien. Je ralenti en même temps que l'élan, basculant mon poids sur mes pattes arrières, prêt à lui bondir dessus.

" Arrête... Aaron, arrête s'il te plaît... "

Je viens bien d'entendre un élan parler ? Et m'appeler Aaron ? Ce nom sonne à mes oreilles et me dit quelque chose. Mais un élan ne peut pas parler. C'est la faim qui me fait halluciner. Je grogne contre l'animal, me hisse sur les pattes arrières, et m'apprête à lui sauter à la gorge. Une nouvelle fois, je suis coupé dans mon élan.

" C'est moi... Julian... "

Mais il a finit de parler ? Julian ? Brutalement, ma partie humaine revient à la surface, me donnant le vertige. Je retombe lourdement sur mes pattes avant, tout grognement sortant de ma gorge s'arrêtant. Julian ? Je regarde l'élan avec minutie. Ça ne peut pas être lui, il n'est pas animagus. Même un animagus ne peut pas parler sous sa forme. Et puis... Julian ? Il est mort. J'ai vu son corps. Et je l'ai laissé. Je me suis enfuis, lâchement après l'avoir vengé. Je n'ai même pas eu le temps de pleurer sur son corps. Je n'ai même pas pu le ramener à la maison. Je ne sais pas si son frère est au courant. S'il l'est, il n'a même pas pu faire son deuil. A cause de moi. Parce que j'ai été trop faible pour m'opposer à Odin avant, trop faible pour protéger Julian, trop faible pour l'empêcher de mourir, et trop faible pour le ramener. Je reste hébété devant l'animal. Comment peut il parler ? Pourquoi se prétend t-il être Julian ? Et si... Et si c'était vraiment lui ? Et si, peut-être, il n'était pas mort ? Je sens mon corps se transformer pour redevenir celui d'un humain. J'ai mon regard planté dans celui de l'élan, un torrent de larmes se déversant sur mes joues alors que je suis à genoux. Si c'est lui, comment c'est-il débrouillé pour être un élan ? Comme fait-il pour parler sous cette forme ? Ou est-il ? Pourquoi est-il en vie ? Comment m'a t-il trouvé ? Je scrute ses yeux, et alors que nos regards sont fichés l'un dans l'autre, j'en suis sur. C'est lui.

« Julian... Je comprends rien. »
Code by Silver Lungs
Dim 14 Fév - 19:48
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :
























































Métier : Vétérinaire, Druide, Emissaire
Baguette magique : Bois de Chêne Blanc, crin de Sombral, 33.8 cm, extrêmement rigide
Messages : 48
Comment vouloir bouffer son copain
Ours & Élan
Je ne pensais pas que j'allais mourir de cette façon, vous savez. Mourir mangé par mon propre petit-copain... Comment vous dire que je n'avais pas envisagé cette mort. En fait, sois il me mange et je ne suis plus qu'une antre de chair sans âme, ou bien il ne me mange pas parce que je meurs avant d'épuisement. Dans les deux cas, ce n'était pas ce que j'avais envisagé. Je voulais mourir le plus tard possible... Même si avec tous les ennuis que je cherchais, ce n'était pas vraiment probable.

Je m'arrête donc, épuisé, ne pouvant plus courir plus longtemps. Je finis par demander à Aaron, le supplier même, d'arrêter de vouloir me manger. Mais ce n'est pas pour autant qu'il ne se dresse pas sur ses pattes arrières, bien prêt à m'égorger. Ok, je vais mourir. Je dis finalement que c'est moi, que c'est Julian, même si je pense que son humanité est bien loin. Je ferme les yeux. Quitte à me faire manger, je préfère ne pas voir ma peau être déchiquetée sous mes yeux. J'attends. Quelques secondes. Et rien ne se passe. J'ouvre les yeux pour voir l'ours retomber sur ses pattes avants. Je crois qu'il m'a entendu.

Je reste là, toujours un peu essouflé par la course, je regarde Aaron face à moi. Je sens peu à peu que je m'afflaiblis et que ma vue se trouble. Mais j'essaye de rester debout et de regarder l'homme que j'aime. Car oui, il n'est plus l'ours mal léché qui a voulu me manger mais il est l'homme que j'aime, à genoux, le visage rongé par les larmes. Pourquoi pleure-t-il ? Que s'est-t-il passé alors que j'étais emprisonné, coupé du monde ? Je m'avance d'un pas, d'un autre.

« Julian... Je comprends rien. »


Moi non plus je ne comprends rien. Que s'est-t-il passé ? Je n'aime pas quand il pleure. Mon coeur se brise en mille morceaux à chaque fois... Comme maintenant. Je m'approche de lui, frottant mon museau dans ses cheveux. Puis je recule d'un pas, baissant la tête vers lui, sentant peu à peu mon énergie partir.

" Je suis chez... Odin... Je crois... "

Je recule d'un pas, encore d'un autre, ma vue se brouille peu à peu devant moi. Je n'arrive plus à voir correctement, c'est flou. Je ferme les yeux, et je recule encore, peu à peu.

" Je dois... y aller... "

Et plus rien ne répond. Je sens juste ma tête heurter la pierre froide de ma cellule.
Code by Silver Lungs
Mar 16 Fév - 19:22
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :




























Métier : Berserker -> Flic -> Garde-chasse
Messages : 43
Comment vouloir bouffer son copain
Ours & Élan
Jamais je n'aurais imaginé tomber par pur hasard sur Julian dans la forêt. Pas après ce qu'il c'est passé. Et encore moins qu'il soit sous cette forme. Dire que j'ai failli lui trancher la gorge. Maintenant me voilà, à genoux au sol, complètement déboussolé, en pleurs.  Le museau de l'élan vient se frotter dans mes cheveux et je tends une main pour lui caresser la joue. Tout ça semble si irréel. Je ne comprends rien à ce qu'il se passe.

" Je suis chez... Odin... Je crois... "

Odin. Encore lui. Toujours lui. Même mort il continue à malmener des vies. Pourquoi Julian serait chez Odin ? Il se tient debout devant moi... Certes pas dans son état normal. Je lui fais confiance. S'il dit qu'il est chez Odin, alors j'irais le tirer de là bas.

" Je dois... y aller... "

Je le regarde reculer et mon cœur se serre encore plus. Je ne veux pas qu'il parte. Je veux qu'il reste avec moi. J'ai besoin de lui... Je me lève pour m'approcher de lui, conscient que quelque chose ne va pas. Et puis, soudain, ses contours deviennent flous, pour disparaître totalement.

« Non ! Julian ! »

C'est l'heure du transplanage chez Odin. Julian a besoin de moi.
Code by Silver Lungs
Mer 17 Fév - 15:18
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: