:: ...A Perpette :: Autres salles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
L'absence est le pire des maux || Katie
avatar
Libre :

Dans tes bras, l'éternité me paraîtrait trop courte <3

Je crois que malgré tout... Je t'ai toujours aimé maman.




Messages : 10
Serdaigle
L'absence est le pire des maux
Katie & John
Il y a un nouveau professeur à Poudlard. Ou plutôt une. Pour les autres ce n'est rien. C'est juste un nouveau prof pour nous assommer de devoirs. La divination en plus, c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant comme matière. Mais pour moi c'est différent. Ce n'est pas qu'un autre adulte dans l'enceinte de Poudlard. C'est ma mère.

Lorsque je l'ai revu pour la première fois depuis mes neuf ans, j'ai eu un doute. Je l'ai aperçu alors qu'on descendait du Poudlard Express. Et ce simple coup d’œil m'a troublé. Elle lui ressemblait. Mais elle m'avait laissé aux mains et aux coups de mon père. Il était impossible qu'elle débarque comme ça dans ma vie après huit ans d'absence, huit ans sans nouvelles, huit sans une seule lettre, pas même pour mon anniversaire où noël. Elle s'était juste évaporée dans la nature, et je ne l'ai jamais revue. Et pourtant son visage ne m'a jamais quitté. Mais j'ai douté. Ça ne pouvait pas être elle.

Et lors du discours après la répartition des premières années, le nom des professeurs à été énuméré. C'était bien elle. Je ne fais pas de divination, elle ne m'a donc pas dans son cours. Dans les premiers temps, je ne voulais pas aller la voir, lui parler. Elle m'a abandonné derrière elle, pourquoi aurais-je été la voir ? Je n'en avais aucune raison.

Mais la vérité, c'est que sa présence me perturbait. Pourquoi était-elle là ? Pourquoi venir à Poudlard sachant que j'y serais aussi ? Pourquoi ne pas être venu me voir si elle savait que j'étais là ? Pourquoi est ce qu'elle remuait tant de choses en moi alors que je pensais l'avoir rayé de ma vie ? Les jours sont passés. Les semaines. Un mois. Et quelques jours. Mais je me posais toujours autant de questions, et n'arrivais pas à l'oublier. Alors qu'elle l'avait fait.

Aujourd'hui, je me suis décidé. Je n'ai pas dormi de la nuit, trop occupé à penser. A quoi ? A ce que je lui dirai. Je vais la voir dans la journée. Après les cours du soir sûrement. J'ai besoin de réponses. J'ai trop de questions qui finiront par me rendre fou si quelqu'un n'y réponde pas. J'ai déposé mes affaires dans la salle commune de Serdaigle, avant de filer dans la tour où se passe le cours de divination. J'y suis depuis la fin de mes cours, pour m'éviter de me dégonfler au dernier moment. Mais il y a encore un cours à l'intérieur. J'attends donc, adossé au mur un peu plus loin. Assez loin pour ne pas qu'elle me remarque lorsque ses élèves sortiront, assez près pour ne pas que mes jambes décident de rentrer dans ma salle commune.

Après des minutes qui m'ont parues interminables, la sonnerie à retenti. J'ai eu envie de me fondre dans la masse d'élèves sortant du cours de divination, mais je l'ai aperçu. Ma mère était là, dans la salle. Si près de moi... Et si loin en même temps. Après des années de silence, d'absence, il aura donc fallu qu'on se retrouve ici ? Comme ça ? Une boule se forme dans mon estomac, avant de remonter jusque dans ma gorge. J'ai envie de rendre mon déjeuner. Mais je dois au moins lui parler avant.

Je m'approche de la salle. Le dernier élève sort. Je cogne mes phalanges tremblantes sur la porte pour annoncer ma présence. Un pas dans la salle, un deuxième. Mes mains tremblent. Je les fous dans les poches de mon pantalon, pour essayer de me redonner contenance. Je regarde ma mère. C'est bien elle. J'en suis persuadé. Un enfant reconnaîtra toujours ses parents vous savez, malgré le temps qui passe. Et le visage que j'ai en face de moi est aussi net que dans mes souvenirs.

« Bonjour professeur Holt... »

Je ne sais même pas si elle me reconnaîtra. Je ne sais même pas si elle se souvient juste de mon existence. Est ce que je représente encore quelque chose pour elle ? Est ce que je ne suis pas devenu qu'un élève parmi les élèves ? Et pourtant, malgré mes doutes, un mot me brûle les lèvres. Et je le libère de sa prison, trop longtemps enfermé dans la cage invisible de l'absence.

« Maman. »
Code by Silver Lungs

_________________
I found a family, it's called Hogwarts
Mar 4 Aoû - 15:40
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :






























Messages : 10
Prof
L'absence est le pire des maux
Katie & John
Je suis un monstre. Je l'ai toujours su... Et je le sais toujours. Je ne mérite plus rien, même plus la vie à vrai dire. Elle n'a plus d'intérêt, je n'y trouve plus d'intérêt depuis bien longtemps. Depuis trop longtemps. Depuis que j'ai moi-même détruit ma vie en détruisant celle d'un autre. Celle de mon fils. Celle de ma chair. Celle de la personne que j'aime le plus au monde... John.

Je l'ai abandonné. Il n'avait que neuf ans, ce n'était qu'un enfant. Aucune mère ne devrait délaissé son fils, je l'ai appris moi-même. Et je regrette ça. Autant que d'être encore en vie. La vie sans lui est en noir et blanc, la vie sans lui n'est plus intéressante, et la vie sans lui est plus un fardeau qu'un don. Respirer devient lassant. Ouvrir les yeux le matin devient fatiguant. On perd le goût de tout, du reste de sa famille... On ne vit plus, on survit.

J'ai tout fait pour le récupérer, l'emmener loin avec moi, loin de cet homme violant. J'ai tout fait pour récupérer sa garde. Seulement, il s'est avéré que mon mari avait des contacts à ce niveau... Des contacts qui mentent très bien. Qui mentent assez bien pour que ça semble être la vérité... Et à ce moment, ma vie s'est effondrée. Je suis tombée dans la déprime, seule. Il a tout fait pour garder John.

Et j'ai tout fait pour le retrouver, je lui ai envoyé des lettres, à Noël, à ses anniversaires, tout le temps. Mais je me doute bien que son père n'a rien laissé paraître venant de moi. Je ne suis plus qu'un fantôme dans la vie de John. Malgré le fait que j'ai tout fait pour le retrouver... Mais son père avait tout prévu. Tout.

Je suis désormais professeur à Poudlard, car je l'ai toujours voulu, en réalité. Cela peut sembler bizarre mais ça ne l'est pas. J'ai toujours aimé apprendre et enseigner, donc... Seulement... Je m'y attendais bien. John a du sang sorcier... Il est donc à Poudlard, et c'est le premier que j'ai remarqué dans la grande salle, le premier jour. Mais pourquoi serai-je toujours quelqu'un d'important à ses yeux ? Je l'ai abandonné... Je ne suis plus rien pour lui. Alors pourquoi m'obstiner ?..

Je fais actuellement cours à mes élèves. Je me concentre sur mon cours pour éviter de penser à mes problèmes, j'aide ceux qui ont du mal et je ne cherche pas à les faire foncer dans le mur. Je sais ce que ça fait, et ce n'est pas sympa. Alors je ne le fais pas, je les aide, je réexplique pour ceux qui ont mal compris. La dernière sonnerie de la journée retentit et mes élèves sortent de la salle alors que je reviens derrière mon bureau pour ranger mon bureau. Je ne vais pas directement en salle des professeurs ou dans ma chambre, j'aime prendre le temps de préparer mes cours. Un toquement contre la porte retentit et je garde la tête baissée sur mes affaires en disant que la personne peut entrer.

« Bonjour professeur Holt... »

Je finis de placer correctement mes affaires sur le bureau, avant de commencer à relever la tête, un léger sourire sur les lèvres.

" Bonjour... "

Je me fige lorsque je croise le regard de l'adolescent en face de moi. John. Mon fils. Que fait-il là ? Pourquoi vient-il me voir ? Mon visage se décompose peu à peu sous l'effet de surprise.

« Maman. »

Mon coeur rate un battement et un vertige me prend violemment. Je me relève, me tenant debout grâce au bureau que je contourne, pour me placer à quelques mètres de mon fils.

" John... "
Code by Silver Lungs

_________________

Perdre un enfant c'est perdre son âme.


Mer 5 Aoû - 17:42
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :

Dans tes bras, l'éternité me paraîtrait trop courte <3

Je crois que malgré tout... Je t'ai toujours aimé maman.




Messages : 10
Serdaigle
L'absence est le pire des maux
Katie & John
" Bonjour... "

Elle ne m'a pas reconnue, pas vrai ? De toute façon, elle est le nez dans ses affaires. C'est bien ce que je pensais, je ne suis qu'un élève parmi les élèves. Mais quand elle relève la tête et que nos regards se croisent... Elle me reconnaît. Il n'y a aucune doute à cela, son visage se décompose d'un coup. Je l'appel par ce mot qui n'est pas sortit de ma bouche depuis des années. Même pas pour parler à mon père qui levait sa main sur moi dès que j'abordais ce sujet.

" John... "

Je la regarde, debout devant moi, simplement séparée de quelques mètres. Quelques pas me suffiraient à la rejoindre, à la prendre dans mes bras. Et sûrement à pleurer sur son épaule. Pleurer toutes ces larmes refoulées que je n'ai pas voulu verser lorsqu'elle est partie. Pleurer comme un gamin abandonné qui retrouve sa mère après huit ans de silence et d'absence. Et malgré cela, je reste debout, à la regarder. Mes mains enfoncées dans mes poches. A ne pas bouger d'un pouce. Je détaille son visage, comme pour m'assurer qu'il est bien réel. Et il l'est. J'ai ma mère en face de moi, et tout ce que j'ai envie de faire, c'est lui poser des questions. Des questions qui tournent en boucle dans ma tête depuis qu'elle est partie. Des questions sans réponse qui m'ont empêché de dormir étant gamin. Des questions que j'aurais fini par enterrer dans un coin de mon esprit... Si elle n'était pas apparue de nouveau dans ma vie.

« Pourquoi ? »

Cette question est claire pour moi, mais à l'instant même où elle sort de ma bouche, je me rends compte qu'il y a une multitude de « pourquoi » sans réponse. Alors... Pourquoi ne pas reformuler ma question ?

« Je veux dire... Pourquoi t'es partie ? Pourquoi tu m'as laissé là bas ? »

Au début, j'ai eu du mal à me dire qu'elle m'avait vraiment laissé derrière elle. Tous les soirs dans mon lit, je priais pour qu'elle vienne me chercher le lendemain. Pour que la nuit que je passais soit la dernière. Pour que plus jamais je n'ai à me réveiller dans cette maison qui ne m'attirait que la peur. J'aurais pu lui envoyer une lettre, notre hiboux était assez intelligent pour la retrouver sans adresse. Mais mon père m'en empêchait. Lorsque je demandais des nouvelles, il me faisait taire d'un revers et me disait que je n'avais pas à me soucier de quelqu'un m'ayant abandonné. Je n'aimais pas cet homme violent, et ne l'aime toujours pas, et au fur et à mesure que les jours sans nouvelle d'elle passait, je me disais qu'il devait avoir raison. Qu'elle m'avait abandonné. Et c'est ce que je retiens de mon enfance : ma mère m'a laissé aux mains de cet homme que je répugne. J'ai besoin de réponse. Pourquoi m'a t-elle laissé, alors que je l'aimais tant ? Pourquoi a t-il fallu qu'il ne me reste qu'un homme violent à considérer comme ma famille ?
Code by Silver Lungs

_________________
I found a family, it's called Hogwarts
Jeu 6 Aoû - 18:15
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :






























Messages : 10
Prof
L'absence est le pire des maux
Katie & John
« Pourquoi ? »

Je baisse le regard, la voix nouée. Pourquoi, pourquoi... Il y a tant de pourquoi dans sa vie et dans la mienne. Trop. Il n'avait pas à vivre ça, et pourtant, et pourtant... J'en suis la seule responsable. Je sais que je suis un monstre et que c'est de ma faute s'il a vécu ça et qu'il n'a pas vécu avec moi. Mais j'ai tout fait, tout pour le sauver et avoir sa garde. Ou même garder un contact avec lui, mais mon ex-mari a tout fait pour que je m'éloigne de lui, que je ne sois plus qu'un fantôme dans son esprit. Et il a réussi.

« Je veux dire... Pourquoi t'es partie ? Pourquoi tu m'as laissé là bas ? »

Je déglutis très difficilement puis relève le regard vers mon fils. Il a le droit de me demander des réponses, je trouve ça même normal. Mais je pense qu'il m'en veut trop pour qu'on puisse se retrouver. Je le comprends, s'il ne veut pas me reparler, s'il veut que je reste le fantôme que je suis devenu à ses yeux.

" J'ai tout fait John, j'ai tout fait pour que tu viennes avec moi, mais... "

Les larmes montent à mes yeux et j'essaye cependant de rester forte, mais c'est dur après autant d'année. J'ai perdu l'estime de moi-même et je ne suis plus qu'un monstre qui a lâchement abandonné son fils aux mains d'un père violent.

" Lui aussi à tout fait. Il avait des contacts, et si je tentais quoi que ce soit, j'allais le payer au prix fort. "

Je déglutis difficilement de nouveau avant de continuer :

" J'ai tout tenté, John. Même sous ses menaces, mais il a gagné. "
Code by Silver Lungs

_________________

Perdre un enfant c'est perdre son âme.


Mer 28 Oct - 19:58
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :

Dans tes bras, l'éternité me paraîtrait trop courte <3

Je crois que malgré tout... Je t'ai toujours aimé maman.




Messages : 10
Serdaigle
L'absence est le pire des maux
Katie & John
" J'ai tout fait John, j'ai tout fait pour que tu viennes avec moi, mais... "

Je sers les dents à ses paroles. Pas parce que je suis énervé, non. Parce que je suis bouleversé. Je ne pensais jamais revoir ma mère après toutes ses années. Je pensais qu'elle était partie pour de bon. Alors la voir là, debout devant moi, au bord des larmes... C'est beaucoup d'émotions à gérer.

" Lui aussi à tout fait. Il avait des contacts, et si je tentais quoi que ce soit, j'allais le payer au prix fort. "

Mon père est un lâche, un salaud. Je l'ai toujours su. Mais je ne pensais pas qu'il irait jusque là. Je ne pensais pas qu'il interdirait complètement ma mère de me voir. Même une fois par semaine j'en aurais été un peu plus heureux. Je reste là, les yeux humides, à la regarder. A me dire que peut être, ce cauchemar trouve une fin.

" J'ai tout tenté, John. Même sous ses menaces, mais il a gagné. "

Je ne sais pas quoi dire. Je ne m'attendais peut être pas à ça. Je ne savais même pas à quoi je m'attendais. Sûrement pas à retrouver ma mère, comme ça. Je m'avance vers elle, bien trop bouleversé pour pouvoir parler. Sans prévenir, je la prends dans mes bras, mon visage enfui dans son cou. Et je me mets à pleurer. Comme un gamin qui vient de retrouver sa mère après une longue période de silence. Je n'arrive toujours pas à réaliser qu'elle est vraiment là. Tout ça me semble si irréel. J'en ai tellement rêvé que j'ai l'impression d'être dans l'un de ces rêves.

« Reste avec moi maman. Je t'en prie. »

Je ne veux plus voir mon père, plus jamais. Je veux rester avec ma mère. Celle que j'aime, que je viens de retrouver. Je la garde dans mes bras pour une longue étreinte. Elle était loin de moi trop longtemps, j'ai besoin de sentir et de savoir qu'elle est là maintenant. Je pensais lui en vouloir. Mais à peine m'a t-elle reconnu, à peine m'a t-elle parlé, que toute cette colère c'est évanouie.
Code by Silver Lungs

_________________
I found a family, it's called Hogwarts
Jeu 29 Oct - 17:25
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :






























Messages : 10
Prof
L'absence est le pire des maux
Katie & John
J'explique alors à mon fils ce qu'il s'est passé de mon côté quand j'ai tout fait pour le récupérer. Les larmes me montent aux yeux et ma voix se serre un peu plus à chaque mot que je prononce. C'est trop dur d'expliquer tout ça, après tout ce temps, à son fils que l'on a pas vu depuis des années... Tout ça à cause de mon ex-mari, son père. Je me pose toujours cette même question, comment ai-je fait pour aimer un homme comme ça... Et je n'ai toujours pas la réponse.

Je sors de mes pensées lorsque mon fils s'approche de moi, et me prend dans ses bras. Je reste sous le choc pendant quelques secondes puis entoure mon fils de mes bras, le serrant fort contre moi, heureuse de retrouver la chair de ma chair, mon fils. Je pose ma tête sur son épaule, une main dans son dos et l'autre sur ses cheveux.

« Reste avec moi maman. Je t'en prie. »

Ses mots me serrent le coeur et je ne retiens plus mes larmes, alors que je sers encore plus John dans mes bras. J'avais l'impression que c'était un rêve, mais pourtant, ce contact me prouve que c'est réellement réel.

- Je ne te laisserais plus jamais.
Code by Silver Lungs

_________________

Perdre un enfant c'est perdre son âme.


Jeu 29 Oct - 19:07
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Libre :

Dans tes bras, l'éternité me paraîtrait trop courte <3

Je crois que malgré tout... Je t'ai toujours aimé maman.




Messages : 10
Serdaigle
L'absence est le pire des maux
Katie & John
Je ne veux plus la voir partir, jamais. J'ai trop longtemps souffert de son absence pour la laisser filer. J'ai juste envie de l'avoir à mes côtés. Ce n'est pas grand chose que je demande. Sentir ses bras autour de moi tout comme je la tiens dans les miens me rassure. Je la sens pleurer contre moi, tout comme je sanglote encore sur son épaule. Moi qui pensait la haïr pour être partie, je me rends compte que je n'ai jamais cessé de l'aimer.

-Je ne te laisserais plus jamais.

Ses paroles me réconfortent elles aussi. Je suis si heureux de la voir. Si heureux de savoir qu'elle est là maintenant. J'aurais tant voulu qu'elle soit là bien avant. Qu'elle ne soit jamais partie. Mais on ne peut pas changer le passé.

« Je t'aime 'man. »

Je ne pensais jamais le lui redire. Je ne pensais même jamais la retrouver. Je suis heureux que ça ne soit pas le cas.
Code by Silver Lungs

_________________
I found a family, it's called Hogwarts
Jeu 29 Oct - 20:42
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: